Dette extérieure publique: Un encours de plus de 295 MMDH à fin septembre

Dette extérieure publique: Un encours de plus de 295 MMDH à fin septembre

La dette extérieure publique continue sur son trend haussier. Entre le deuxième et le troisième trimestre 2015, la dette extérieure publique s’est appréciée de 3,79 milliards de dirhams, passant ainsi de 291,82 milliards de dirhams fin juin 2015 à 295,62 milliards de dirhams à fin septembre. Selon le dernier bulletin statistique publié par le ministère des finances, presque la moitié de la dette extérieure publique est constituée par les contributions des multilatéraux.

Ainsi, les institutions internationales détiennent 44,5% de l’encours. Le MFI et banques commerciales en détiennent 27% contre une contribution de 20,2% des pays de l’Union européenne. Par emprunteur, la structure est dominée par la dette des établissements publics, soit une part de 52,4%. L’encours de la dette extérieure des établissements et entreprises publics s’est élevé à 115,8 milliards de dirhams contre 137 milliards de dirhams une année auparavant. Ainsi, l’évolution constatée sur l’année est de 18,8 milliards de dirhams.

Cette hausse concerne par ailleurs la dette non garantie atteignant ainsi au troisième trimestre 2015 un montant global de 13 milliards de dirhams. La dette garantie a observé un encours de 5,8 milliards de dirhams au titre des 9 premiers mois de 2015. La part de la dette du Trésor est de 47,3%. Cette dernière a vu son encours se rétracter à fin septembre. Le repli est évalué à 1,3 milliard de dirhams, soit une dette de 139,8 milliards de dirhams à fin septembre contre 141,1 milliards de dirhams à fin 2014.
Par devise, l’euro détient une part de 64% de la structure. La part du dollar est estimée à 22,4% au moment où celle du yen est de 3,6%.

La charge de la dette s’est élevée au troisième trimestre de l’année à 5,33 milliards de dirhams contre 6,6 milliards de dirhams un trimestre auparavant. La charge en principal a grimpé de 481 millions de dirhams par rapport à juin 2015. Elle s’est donc établie à 4,06 milliards de dirhams. Cet encours est constitué d’une charge de l’ordre de 1,035 milliard de dirhams relative aux pays de l’Union européenne. Les pays arabes ont vu leur charge de dette atteindre les 132 millions de dirhams contre 194 millions de dirhams à fin juin 2015. La charge des institutions internationales tourne autour d’un encours de 2,12 milliards de dirhams contre 217 millions de dirhams totalisés par le MFI et les banques commerciales. Notons que les charges en intérêts ont connu un net repli entre juin et septembre 2015. Elles ont basculé de 3,02 milliards de dirhams à 1,27 milliard de dirhams à fin septembre 2015.

Les institutions internationales y contribuent à hauteur de 728 millions de dirhams contre 309 millions dirhams pour les pays de l’Union européenne. Le MFI et banques commerciales détiennent des charges en intérêt de 34 millions de dirhams contre 1,71 milliard de dirhams à fin juin 2015. Rappelons que les 26,7 milliards de dirhams mobilisés auprès des créanciers extérieurs à fin septembre 2015 ont concerné principalement les projets d’investissements des EEP, soit un engagement de 22 milliards de dirhams. En contrepartie, 4,7 milliards de dirhams ont été mobilisés par le Trésor et ce au titre des appuis aux réformes et des projets du budget.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *