Deux projets à l’initiative de Mounir El Majidi: La SNI lance des comités spécialisés et un projet RSE

Deux projets à l’initiative de Mounir El Majidi: La SNI lance des comités spécialisés  et un projet RSE

C’est visiblement ce qui se dégage au terme du conseil d’administration du groupe qui s’est tenu dans la matinée du lundi 28 septembre sous la présidence de Hassan Ouriagli. Parmi les faits qui corroborent cette nouvelle trajectoire, la mise en place pour la première fois au sein de la SNI de comités spécialisés et le lancement d’un projet RSE, deux initiatives qui ont été lancées sur recommandation de Mounir El Majidi en personne.

Les quatre comités ainsi mis sur pied seront respectivement dédiés à la stratégie, aux nominations et rémunérations, à l’audit et, enfin, à la RSE et mécénat. De même, le groupe annonce son intention de doter l’association Injaz Al Maghrib, fondée sur sa propre initiative, de plus de moyens pour qu’elle puisse porter à l’avenir la vision sociétale de la SNI qui se traduira désormais à travers le nouveau projet RSE, approuvé par le conseil, qui sera focalisé sur la thématique de l’entrepreneuriat. La SNI décide donc de porter ses parts dans les cotisations de ladite association de 19 à 50% et de mettre à sa disposition des locaux modernes pour soutenir et booster ses activités.

L’autre point inscrit à l’ordre du jour du conseil concernait les comptes de la SNI. A la sortie de la réunion, des sources proches de la SNI ont confié à Aujourd’hui Le Maroc les premiers indicateurs chiffrés. Et visiblement la holding affiche à la fin du premier semestre 2015 des chiffres qui démontrent sa résilience malgré la conjoncture défavorable à laquelle ont été confrontés certains secteurs clé de son portefeuille.

Ainsi, au 30 juin 2015, la SNI a affiché un résultat net en progression de 36% par rapport à la même période de 2014 et ce, nous dit-on, grâce à «la hausse des dividendes des participations et la baisse des charges financières consécutives à une baisse de l’endettement». Pour ce qui est des comptes consolidés, le résultat net part du groupe (RNPG) hors éléments exceptionnels (plus-values de cessions) a progressé de 1,5% par rapport au premier semestre 2014 soit une hausse de 24 MDH. Malgré donc une année difficile de certains secteurs clés, Hassan Ouriagli a pu tenir le cap en réalisant des résultats en progression et surtout en poursuivant le nécessaire désendettement du groupe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *