Deuxième édition de l’Université franco-marocaine du notariat

Deuxième édition de l’Université franco-marocaine du notariat

Casablanca a abrité, les 28 et 29 novembre dernier,  la 2ème édition de l’Université franco-marocaine du notariat. Ainsi, plus de 250 participants ont enrichi le débat lors de cette nouvelle édition tenue sous le thème «Les grands projets structurants du notariat». Le programme était, en effet, enrichi par des thèmes d’actualité d’une importance cruciale pour le notaire marocain, qui exerce désormais dans un environnement en pleine mutation envahi par les nouvelles technologies de l’information. Cette manifestation constituait une occasion, d’une part, à développer davantage des acquis dans le domaine de l’informatique et du management, et d’autre part, découvrir la démarche qualité et son impact sur la gestion interne de l’Etude notariale. Ainsi, cette 2ème édition a mis en exergue le rapport entre l’outil informatique et l’office notarial. Comprendre son informatique, accompagner sa mise en route et l’utilisation d’outils téléchargeables gratuitement, était, en effet, au cœur de l’intervention du Maître Jean-Pierre Irrumberry, professeur en management notarial, et du Maître Emmanuel  Raffin, membre du bureau d’INAFON National. Lors de la première partie, traitant ce thème, les intervenants ont évoqué la question du vocabulaire technologique, les pré-requis techniques, les pré-requis logiciels, ainsi, que le lexique. La deuxième parie, qui concerne l’accompagnement de la mise en route de son informatique, s’est intéressée aux principes et usages liés au niveau des libertés individuelles et contrôle, au cadre technologico-juridique, et à la Charte informatique des bonnes pratiques. Quant à la troisième et dernière partie, elle a fait de l’utilisation d’outils téléchargeables gratuitement son thème principal, en présentant des sites ressources de l’Internet et des téléchargements gratuits. Par ailleurs, lors de son intervention portant sur «La démarche qualité et l’office notarial», Maître Pierre-Luc Vogel, notaire à Saint Malo, a affirmé que la démarche qualité notariale a pour objet de définir un niveau de qualité à atteindre et d’apporter les moyens les plus efficaces aux offices quelle que soit leur taille. «Dans ce sens, tout notaire volontaire pour initier la démarche qualité devra auditer son office avec les collaborateurs afin d’analyser le fonctionnement de son office et repérer les axes de progrès, ensuite s’orienter vers le niveau d’engagement souhaité ou différer sa décision », a-t-il précisé. D’autres axes ont été débattus lors de cette 2ème édition, notamment en rapport avec la gestion de l’Etude notariale en tant qu’entreprise, d’où la nécessité de réfléchir sur son organisation, son management et sa gestion. «Une bonne organisation permettra une amélioration des performances, dont le but est de mettre en adéquation des moyens et les résultats de l’entreprise», a affirmé les différents intervenants. Cette grande manifestation a été suivie d’une table ronde organisée sous le thème «Sécurité financière et notariat». La 2ème édition de l’Université franco-marocaine du notariat constitue un événement d’une grande envergure. Elle s’inscrit dans le cadre de l’application de la convention de coopération et d’échange signée depuis le 12 octobre 2001 entre la Chambre nationale du notariat moderne du Maroc et le Conseil supérieur du notariat français. Il s’agit d’un rendez-vous annuel animé par des intervenants marocains et étrangers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *