Développement de l’accès au marché des capitaux: Les PME dans le viseur de la Bourse de Casablanca

Développement de l’accès au marché des capitaux: Les PME dans le viseur de  la Bourse de Casablanca

C’est ce qu’a annoncé Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca, dans son mot introductif au workshop tenu hier mardi 19 mai à Casablanca sous le thème «Développer l’accès des entreprises au marché des capitaux».

Une rencontre organisée conjointement par la Bourse de Casablanca, le London Stock Exchange Group (LSEG) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Les trois institutions se sont donc mobilisées dans l’objectif de favoriser l’accès au marché des capitaux.

Il faut dire que les efforts fournis depuis quelques années ont permis de réaliser des avancées significatives en matière de renforcement des échanges, d’attraction des investissements directs étrangers et de modernisation du tissu productif national. Cependant, plusieurs fragilités restent à dépasser pour doter le Maroc du niveau nécessaire pour affronter la concurrence mondiale, notamment la nécessité de dynamiser l’offre exportatrice nationale.

«Le développement de cette offre ainsi que celui du tissu productif marocain passe nécessairement par le développement des Petites et moyennes entreprises (PME) qui constituent plus de 95% de ce dernier», a souligné, pour sa part, Christelle Finck, senior manager, SEMED – Développement des monnaies et marchés de capitaux locaux, BERD.

Une idée partagée par son collègue Hugh Friel, manager, développement des monnaies et marchés de capitaux locaux, BERD, qui à la même occasion a fait une présentation pour passer en revue l’«état des lieux et freins au développement du marché des capitaux marocain». Selon lui, «démontrée par de nombreuses études, la difficulté de l’accès au financement de la PME marocaine est aujourd’hui une problématique bloquante à sa croissance et au développement de sa compétitivité. Or, plusieurs moyens de financement existent, parmi eux le marché boursier, une source de financement alternative qui, contrairement aux idées reçues, est parfois plus adaptée aux PME». Par ailleurs, la rencontre a connu deux temps forts.

Ainsi, deux thématiques principales ont été au centre des débats, à savoir, l’état des lieux du marché des capitaux marocain et les besoins de financement des entreprises marocaines, spécialement les PME. En gros, cet événement a été un lieu de rencontre et d’échange entre les différents acteurs économiques qui s’intéressent à la PME. «L’objectif de ce séminaire est de mener une réflexion sur les pistes susceptibles d’améliorer l’accès des PME au financement, tout en prenant en compte leurs besoins et contraintes. L’objectif est également de fédérer les synergies pour aider à leur développement», a relevé M. Hajji.

Et de poursuivre, «nous sommes là, aujourd’hui, pour démontrer que contrairement aux idées reçues, le marché boursier marocain ne s’adresse pas uniquement aux grandes entreprises et que les PME y ont toute leur place». 

Ainsi, cet événement s’inscrit dans le cadre du partenariat conclu, en juin 2014, entre la Bourse de Casablanca et LSEG, dans le but de doter la place casablancaise des outils qui lui permettent de se positionner en tant que hub financier régional.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *