Développement du tourisme dans les pays riverains de l’Atlantique: L’union fait la force

Développement du tourisme dans les pays riverains de l’Atlantique: L’union fait la force

Une politique touristique homogène dans l’ensemble de l’espace atlantique, tel est l’objectif que se sont fixé les participants à la «Atlantic initiative for tourism», tenue entre le 11 et le 13 mars à Rabat. «Ce que nous avons fait aujourd’hui est une initiative stratégique pour le Maroc. Pour nous, les pays d’Afrique de l’ouest, d’Amérique latine et des Caraïbes sont des partenaires de choix», a déclaré Lahcen Haddad, ministre du tourisme, lors de cette rencontre.

L’Espagne, la Côte d’Ivoire, le Portugal, le Sénégal, la Gambie ou encore la Bulgarie étaient autant de pays représentés par leurs ministres du tourisme lors de cette conférence. «L’interaction entre les rives de l’Atlantique est riche d’histoires surprenantes et de leçons de vie, qui démontrent notre appartenance à un seul et même espace vital», a affirmé Haddad lors de la cérémonie d’ouverture.

L’espace atlantique comprend une cinquantaine de pays avec une population d’environ 1 milliard 340 millions d’habitants. Il attire annuellement quelque 320 millions de touristes. Ce flux touristique se répartit de manière inégale dans la région. La France, les Etats-Unis, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Canada et la Belgique accueillent annuellement un total d’environ 270 millions de touristes, tandis que les 45 autres pays limitrophes de l’Atlantique, pour la plupart africains et latino-américains, se partagent les 50 millions de touristes restants. «Créer un lien entre les pays entourant cet espace maritime à travers aussi bien des lignes aériennes que maritimes, et leur promotion en tant que destination d’investissement (…) tout ceci est en mesure de permettre le renforcement des économies des pays de la région, particulièrement ceux en voie de développement», a ajouté le ministre.

Le tourisme écologique et la nécessité de préserver les ressources naturelles de ces pays étaient au centre des travaux de la conférence. Les participants se sont engagés à développer une industrie touristique respectueuse des chartes environnementales, particulièrement en ce qui concerne les écosystèmes fragiles. La protection des oasis, des déserts et des fonds marins devrait, ainsi, devenir l’un des vecteurs du développement du tourisme de niche.
La rencontre a été couronnée par l’adoption de la déclaration de Rabat, un document qui lance les bases de la coopération future entre les pays limitrophe de l’Atlantique en matière de tourisme.

Parmi les décisions de la déclaration de Rabat figurent la mise en valeur du patrimoine immatériel et civilisationnel des deux rives de l’Atlantique, l’encouragement de l’approche sous-régionale dans l’élaboration des politiques touristiques, la prise en compte des défis sécuritaires ou encore le renforcement de l’échange d’expériences et de savoir-faire en matière de conquête de marchés touristiques. «Les trois marchés sources les plus importants dans le monde sont aujourd’hui la Chine, les Etats-Unis et l’Allemagne. L’un de nos objectifs est d’approcher ces marchés avec l’offre des pays de l’Atlantique dans son ensemble», a expliqué, à cet égard, Taleb Rifai, secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Lahcen Haddad a tenu à préciser que la mise en œuvre des différentes mesures que préconise la déclaration de Rabat impliquera un engagement collectif des pays de la région. «Nous ne pourrons pas opérer seuls. Il est clair que rien ne peut se faire sans l’implication du secteur privé, mais l’initiative doit, bien évidemment, émaner des gouvernements», a indiqué Taleb Rifai.

Un comité de suivi devra être mis en place afin d’accompagner la mise en œuvre de ces décisions. Il sera composé d’un représentant de l’OMT ainsi que de chacun des pays membres et se réunira deux fois par an. Le Maroc et l’OMT assureront conjointement la présidence de ce comité jusqu’à la tenue de sa prochaine réunion, dont la date et le lieu restent à préciser.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *