Développement durable: Assa-Zag se dote d’une charte pour la protection de l’environnement

Développement durable: Assa-Zag se dote d’une charte pour la protection de l’environnement

Les élus sont appelés à respecter et à intégrer les principes de développement durable dans leurs politiques, stratégies et plans d’action.

Une charte provinciale pour la protection de l’environnement et la promotion du développement durable à Assa-Zag a été signée récemment entre sept conseils communaux, la préfecture de cette province et l’assemblée provinciale.

Cette charte engage les collectivités relevant de la province à contribuer aux efforts de sensibilisation à l’importance de la préservation et de la protection de l’environnement. Les élus sont appelés à respecter et à intégrer les principes de développement durable dans leurs politiques, stratégies et plans d’action, en mettant à profit tous les moyens nécessaires à cet effet, outre la création d’une commission provinciale en charge de l’examen de l’impact sur l’environnement, en coordination avec l’assemblée provinciale d’Assa-Zag.

La charte met également l’accent sur la contribution de l’assemblée provinciale à la mise en œuvre de toutes les initiatives ingénieuses dans le domaine de protection et de valorisation de l’environnement et du développement durable, à l’instar de la création de parcs naturels en milieux urbain et rural, l’encouragement des programmes relatifs à la recherche scientifique destinée notamment à l’analyse des interactions entre l’environnement, le développement et la gestion des informations environnementales, ainsi que le suivi permanent de la situation écologique.

Ce dernier fixe les objectifs fondamentaux de l’action puis des droits et des devoirs de chacun. Le texte proclame que les ressources naturelles, les écosystèmes et le patrimoine historique et culturel sont un bien commun et met l’accent sur le droit de vivre et d’évoluer dans un environnement sain et de qualité qui favorise la préservation de la santé, l’épanouissement culturel et l’utilisation durable du patrimoine et des ressources qui y sont disponibles.

Elle ambitionne de renforcer la conscience locale quant à l’importance de la fédération des efforts autour de la cause internationale relative à la lutte contre les changements climatiques, et de l’adoption de politiques publiques qui intègrent la dimension écologique, à même de renforcer l’atténuation et l’adaptation aux effets du dérèglement climatique. Le document souligne que les responsabilités attribuées aux collectivités territoriales, conformément à la Constitution de 2011, aux lois en vigueur et aux engagements internationaux du Maroc, font d’elles un acteur principal dans la protection de l’environnement et de la diversité écologique.

La charte prévoit aussi que les établissements publics, les instances élues, la société civile et le secteur privé sont appelés à jouer un rôle central dans l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques, afin de réussir les événements grandioses qu’abritera le Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *