Développement durable : Le Maroc inspire l’Afrique

Développement durable : Le Maroc inspire l’Afrique

Les engagements du Royaume contre le changement climatique renforcés

L’heure est à l’énumération des principales actions durables du Maroc. La plus récente est l’adoption de la Stratégie  nationale de développement durable (SNDD). Cette nouvelle feuille de route a pour ambition de mettre en cohérence et créer une synergie positive entre les politiques et programmes sectoriels.

L’émergence de la notion du «vert» au Maroc a engagé un chamboulement positif des paradigmes. Une nouvelle culture s’instaure progressivement chez le Marocain faisant de la durabilité un levier de développement économique du pays. Le Maroc a, en effet, fait un grand pas vers la durabilité. Son expertise dans le domaine du développement durable sert aujourd’hui de modèle notamment pour les pays voisins. C’est ce qu’a d’ailleurs confirmé Idrissa Traoré, ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire au Maroc en marge de la 9ème édition du Salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement «Pollutec».

Ce genre de manifestation sert de tremplin pour le Maroc pour partager son expertise et renforcer ses partenariats en la matière. «Ce rendez-vous de partage de projets et de connaissances entre les acteurs du secteur, qui propose des solutions diversifiées d’équipements, de technologies et de services couvrant tous les secteurs de l’environnement, contribue au développement durable de l’Afrique», apprend-on de l’ambassadeur ivoirien dont le pays est à l’honneur en cette édition du Pollutec. Au moment où le salon s’apprête à fermer ses portes, l’heure est à l’énumération des principales actions durables du Maroc. La plus récente est l’adoption de la Stratégie  nationale de développement durable (SNDD). Cette nouvelle feuille de route a pour ambition de mettre en cohérence et créer une synergie positive entre les politiques et programmes sectoriels.

Cette corrélation a pour finalité d’atteindre l’objectif d’une économie verte et inclusive d’ici 2020. Ce dispositif s’articule autour de 52 projets structurants permettant ainsi de réaliser les efforts d’atténuation et d’adaptation chiffrés à 50 milliards de dirhams. L’action du Maroc pour lutter contre le changement climatique s’articule, en effet, autour de deux piliers, en l’occurrence l’atténuation et l’adaptation. Concernant l’adaptation, le Royaume a élaboré une feuille de route ambitieuse. Ce plan vise à réduire la vulnérabilité des écosystèmes et de la population. Il tend également à réussir à intégrer l’adaptation au changement climatique dans les programmes de développement aussi bien au niveau national que régional.

Rappelons que le Maroc déploie un programme quinquennal de mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (NDC). Ce programme comprend trois plans triennaux d’accompagnement des acteurs de la mise en œuvre. Citons dans ce sens le plan triennal de renforcement des capacités qui vise une montée en compétence de 2000 acteurs sur la période 2017–2021. Le Plan triennal d’assistance technique porte, pour sa part, sur  l’accompagnement 300 porteurs de projets dans le renforcement de la maturité technique, économique et financière des projets pour améliorer leur financement.

Prix du programme Cleantech : Et les gagnants sont..

L’identité des gagnants des prix du programme Cleantech est dévoilée. Les lauréats ont été primés en marge de la tenue de la 9ème édition du Salon Pollutec. Initiée par le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, chargé du développement durable en partenariat avec Cleantech, avec l’appui du Fonds de l’environnement mondial et l’organisation des Nations Unies de développement industriel, cette compétition vient consacrer l’innovation en technologies propres et entrepreneuriat vert dans six catégories distinctes.

Le Grand prix  (200.000 DH) est revenu à Youness Faiz pour son projet «Biodrive»  portant sur la valorisation des déchets. Le prix dédié à l’énergie renouvelable a été décerné au projet «Shems» de Zakaria Rai. Mohammed Morabet s’est distingué, quant à lui, dans la catégorie Efficacité énergétique et ce pour son projet Visuel Metrics.  Le prix de la gestion rationnelle des ressources en eau a été attribué au projet Wudumatic de Mohammed Ait Lhadj. Le prix Bâtiment vert est revenu au projet Serre Inno. Le prix «Women Lead Team», réservé aux femmes entrepreneurs, a été décerné à Fatimazzahra Bendahmane pour son projet Shape. Notons que ces cinq derniers prix sont dotés chacun de 150.000 dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *