Développement durable : Une opportunité orientée Business

Développement durable : Une opportunité orientée Business

Rentabiliser financièrement la responsabilité sociale est désormais possible. Tout projet ayant pour perspective le développement durable serait une réelle opportunité d’affaire.

 C’est dans cette optique que l’université Mundiapolis a initié, jeudi, son débat portant sur l’impact de l’économie vert dans la création de richesse. «L’économie verte est à la fois une opportunité et un défi. A cet égard, nous contribuons à éclairer nos étudiants sur cette notion notamment en les initiant à des techniques d’évaluation à forte valeur ajoutée», explique dans ce sens Amine Bensaid, président de l’université Mundiapolis.

Ainsi, une nouvelle nature de projet s’ouvre à l’économie nationale. L’obligation étant de bien identifier sa viabilité afin d’optimiser les ressources et de maximiser les chances de financement. «Les investisseurs ont souvent tendance à confondre le concept de l’économie verte avec celui de la responsabilité sociale.

Certes , ils sont complémentaires mais les projets verts , de par leurs impacts, revêtent une dimension socio-économique beaucoup plus importante», souligne M. Bensaid. Pour corriger cette perception, un outil d’évaluation a été mis en exergue visant à transcrire l’expérience européenne sur le sol marocain. Le but étant de concilier entre responsabilité sociale et retour sur investissement afin de pouvoir atteindre une décision orientée «business».

C’est la finalité à laquelle répond l’analyse «coût- avantage», qui permet de calculer l’impact global des projets économiquement verts. «C’est une méthodologie qui regroupe à la fois les finances et les mathématiques appliquées visant à évaluer de façon économique l’intérêt de chaque projet. Cette analyse, initiée par la Banque mondiale, ne s’intéresse pas uniquement aux effets indirects des projets mais aussi de leurs impacts environnementaux qui seront traduits en termes monétaires», indique Abdelmajid Ibenrissoul, professeur de l’enseignement supérieur, spécialiste de l’évaluation des projets de développement.

Ainsi, l’analyse coût-avantage permet donc de recenser tous les effets d’un projet et de les traduire en un langage bien maîtrisé par les gestionnaires celui du gain financier. Cette technique est largement recommandée par les normes et standards internationaux notamment l’ISO et l’ISO 26000.

Les acteurs économiques, entreprises, administrations et collectivités locales sont appelés à intégrer dans leurs projets des critères de développement économique durable. Le Maroc qui n’est qu’au stage embryonnaire de l’usage de cet outil, devrait prochainement l’approprier et l’adapter aux spécificités économiques du pays. Ainsi, les projets verts seront à l’avenir l’une des principales alternatives économiques liant entre rentabilité pécuniaire et approche environnementale.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *