Développement économique et social: Comment les Marocains du Canada s’impliquent dans l’INDH

Développement économique et social: Comment les Marocains du Canada s’impliquent dans l’INDH

Equipement des zones rurales, soutien aux démunis…  les Marocains du Canada sont bien plus que des sources de devises au Maroc. De plus en plus, ils se positionnent comme des acteurs actifs et dynamiques dans le développement économique et social du Royaume à travers des projets concrets. Un véritable mouvement de solidarité qui prend de l’ampleur.

C’est bien connu, les Marocains du monde constituent une force économique certaine pour le Maroc. Au-delà d’être la première source de devises, leurs transferts apparaissent de plus en plus comme un levier de développement social. L’obligation sociale gouverne, en effet, de plus en plus, leur comportement. Cela se traduit par plusieurs actions, qui s’inscrivent aisément dans l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Les exemples en la matière sont nombreux.

Le projet d’équipement en pompes solaires de plusieurs villages pour l’alimentation en eau de leurs habitants est l’un d’eux. Initié par la Chambre de commerce et d’industrie Al Maghreb au Canada, ce programme cible pour commencer onze villages à travers le Royaume. Deux d’entre eux sont situés dans les provinces du Sud et trois se trouvent dans l’Oriental. Deux autres sont localisés respectivement à Safi et El Jadida.

Dans la région de Sidi Kacem ce sont deux villages qui sont retenus dans le cadre de cette opération, qui bénéficiera également à un village dans la région d’Azilal, indique Abderrahim Khouibaba, président de la Chambre de commerce et d’industrie Al Maghreb au Canada (CCIMC). «Il s’agit de donner à travers ce programme un exemple d’implication sociale et de solidarité de la communauté marocaine à l’étranger en faveur du développement de nos zones rurales», précise-t-il.

La première expérience du genre sera mise en œuvre dans le village de Tanghmelt dans la région d’Azilal. Le choix de ce village a été retenu et annoncé à Mont-Tremblant dans la province du Québec lors d’une action caritative menée en faveur de cette localité marocaine.
Pour l’association Soleil des orphelins (SDO), une ONG fondée au sein de la communauté marocaine à Montréal, l’implication en faveur du pays d’origine se traduit par le parrainage d’orphelins vivant dans plusieurs régions du Maroc.

Créée il y a dix ans, l’entité prend ainsi aujourd’hui en charge près de 260 orphelins grâce à la générosité de nombreux donateurs marocains vivant au Canada. Collectés régulièrement par l’ONG, les dons sont par la suite acheminés aux bénéficiaires à travers des associations partenaires au Maroc. Abdelhaq Sari, président de SDO, précise dans ce contexte que l’objectif de ce programme est de subvenir aux besoins élémentaires d’orphelins afin de faciliter leur intégration sociale. L’ambition de l’ONG est d’étendre à moyen et long termes ses actions à d’autres pays d’Afrique. Au Canada, outre ce programme de parrainage, des actions bénévoles sont menées auprès des enfants de la communauté marocaine, tel l’apprentissage de la langue arabe.   

Pour d’autres associations, l’implication en faveur du Maroc se traduit par des actions économiques et culturelles pour promouvoir le Royaume et y drainer des investissements. C’est le cas de l’association Trait d’Union Maroc Canada qui programme l’an prochain au Canada l’organisation d’un festival de l’arganier à l’occasion du 375ème anniversaire de Montréal. Objectif: faire connaître à travers cet arbre endémique de la région sud-ouest du Maroc la culture et les potentialités du Royaume.  

C’est ainsi qu’une pléiade d’associations mobilisent et mutualisent les compétences de la diaspora pour contribuer au développement du pays d’origine mais également œuvrer en faveur de son rayonnement à l’étranger.

Tous trouvent à travers une implication sociale un moyen de marquer leur attachement au Maroc, parfois même une raison d’être dans le pays d’accueil.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *