Diana Holding s’engage pour l’agriculture

Diana Holding s’engage pour l’agriculture

Un engagement matérialisé, samedi 10 janvier à Meknès, par la signature de cinq conventions collectives de travail. À ce titre, le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdessalam Seddiki, présent à cette cérémonie, a souligné l’importance de la signature de ces conventions qui viennent d’être concrétisées après une série de pourparlers entre les différentes parties qui ont entamé les négociations dans un climat social sain, faisant savoir que cette initiative aura un grand impact, notamment sur le développement des actes juridiques conventionnels, la stabilité des relations professionnelles, la promotion sociale des salariés ainsi que sur la productivité de l’entreprise. Dans le même sillage, il a également précisé que ces conventions collectives contribueront à instaurer la paix sociale et l’équilibre économique, notamment dans un secteur grand pourvoyeur d’emploi, en l’occurrence le domaine agricole représentant 17% du Produit intérieur brut (PIB).

Aussi, pour M. Seddiki, ces conventions représentent également une clef de voûte, notamment pour la classe ouvrière qui bénéficiera de la formation professionnelle, ainsi que pour l’entreprise qui sera acculée à garantir une meilleure productivité, relevant que son département encourage les syndicats à s’intégrer dans le processus des conventions collectives qui représentent un socle des relations professionnelles.

Et le ministre d’ajouter que durant l’année en cours, 20 autres conventions collectives seront conclues entre les partenaires sociaux pour le maintien de la paix sociale dans plusieurs secteurs, qui enregistrent le plus fort taux de désœuvrements collectifs. Dans ce sens, il a jeté la lumière sur les dernières réformes permettant au Royaume d’entrer de plain-pied dans une nouvelle ère démocratique visant en premier lieu l’édification et la consolidation d’un Etat moderne garantissant la dignité de ses citoyens et la stabilité de ses institutions.

Pour sa part, Abdelkader Zayer, membre du bureau exécutif de la CDT, a mis en exergue l’importance de ces conventions collectives qui représentent, selon lui, un pacte pour les droits et les obligations et un moyen efficient pour améliorer le monde du travail et créer une culture de dialogue permettant de faire sortir l’entreprise de l’ornière de la crise sociale.

Alors que de son côté, le représentant du groupe marocain Diana Holding, Mohamed El Qory Yousfi, a tenu à préciser que les conventions collectives résultent d’un climat sain permettant aux partenaires sociaux d’améliorer leurs relations et de garantir une bonne productivité pour l’entreprise, ajoutant que cette expérience locale dans le domaine agricole sera concrétisée dans d’autres régions du Royaume.

Avec Map

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *