Différenciation, carte gagnante de Lafarge Maroc

Différenciation, carte  gagnante de Lafarge Maroc

Lafarge Maroc résiste aux aléas du marché du ciment. La différenciation est à l’origine de la résilience. Cette stratégie maintenue durant l’exercice 2014 a consolidé la performance opérationnelle du groupe au titre de l’exercice 2014. Des chantiers de transformation ont marqué l’année contribuant ainsi à un résultat net social en hausse de 1,5 %. Ce dernier s’est établi à 1,43 milliard de dirhams. C’est en gros ce qu’a révélé Saâd Sebbar, directeur général de Lafarge Maroc, lors de l’annonce des résultats annuels du groupe. Les comptes consolidés à fin décembre ont été, en revanche, impactés par la conjoncture du secteur.

«Les ventes de ciments gris ont connu un net repli dans un marché où la demande nationale a été en retrait de 5,4 %», apprend-on des responsables de Lafarge Maroc. Et de poursuivre que «les résultats ont été en grande partie compensés par le lancement de nouvelles offres, l’amélioration des performances opérationnelles et le développement des exportations».

Ainsi le chiffre d’affaires consolidé s’est inscrit en repli de 2,3%, passant de 5,05 milliards de dirhams à 4,93 milliards de dirhams à fin décembre. De même, le résultat d’exploitation courant s’est établi à 2,04 milliards de dirhams en baisse de 4,3%. Le résultat net consolidé a, pour sa part, fléchi de 6% atteignant 1,31 milliard de dirhams à fin décembre 2014.

Par ailleurs, la fusion des activités ciments, bétons, granulats a donné ses fruits. De ce fait, les comptes sociaux dévoilent un chiffre d’affaires en hausse de 8,1%, soit 4,59 milliards de dirhams. Le résultat d’exploitation courant a légèrement grimpé pour se fixer à 1,729 milliard de dirhams.

Pour 2015, Lafarge Maroc poursuivra son programme de développement. De nouvelles solutions constructives ainsi que de nouveaux produits seront introduits. Aussi, Lafarge Maroc procédera à l’installation de nouvelles centrales à béton. Le groupe renforcera sa stratégie d’exportation vers l’Afrique de l’Ouest et construira de nouvelles plates-formes pour la valorisation de déchets ménagers dans ses cimenteries. Le projet de construction de la nouvelle cimenterie du sud sera également maintenu.

Notons que Lafarge Maroc a pour démarche la réduction de son empreinte environnementale. L’optimisation industrielle s’est accompagnée par le développement de filières de combustibles de substitution ainsi que par l’usage d’énergie d’origine éolienne. A ce jour, 85 % des besoins en énergie électrique des cimenteries de Lafarge Maroc sont couverts par l’énergie verte.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *