Digital : Plongée dans le Maroc 2.0

Digital : Plongée dans le Maroc 2.0

L’arrivée des technologies de l’information et de la communication révolutionne l’économie

Apple, Amazon, Facebook ou encore Google ont changé à tout jamais les comportements des consommateurs. Face à cette déferlante, tous les opérateurs économiques partout dans le monde ont dû s’adapter. Cela a donné un nouveau concept : la transformation digital. Le Maroc ne déroge pas à la règle.

Balbutiant il y a une quinzaine d’années, le digital devient aujourd’hui pratiquement la règle. Partout dans le monde, les géants du Big Data ont révolutionné les méthodes de fonctionnement des systèmes économiques. Apple, Amazon, Facebook ou encore Google ont changé à tout jamais les comportements des consommateurs. Face à cette déferlante, tous les opérateurs économiques partout dans le monde ont dû s’adapter. Cela a donné un nouveau concept : la transformation digitale. Le Maroc ne déroge pas à la règle. Les groupes et entreprises marocaines ont très tôt pris le parti du digital.

Aujourd’hui, le système économique national est parmi les plus avancés dans la région ainsi que dans le continent. Des fleurons économiques sont même apparus dans le domaine électronique. Le succès de ce dernier dépasse même aujourd’hui les frontières du pays. Dans ce sens, plusieurs entreprises marocaines obtiennent des appels d’offres dans plusieurs continents et commercialisent des solutions électroniques et digitales très avancées. Il faut dire que les entreprises et grands groupes marocains ont dès le début cherché  à s’adapter aux nouveaux modes de consommations des citoyens marocains. Un consommateur qui passe de plus en plus de temps sur le Web alors que le smartphone devient un moyen privilégié pour les Marocains pour acheter, comparer ou tout simplement s’informer. En effet, les résultats de l’enquête annuelle de collecte des indicateurs TIC auprès des ménages et des individus réalisée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) en collaboration avec le ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, la Haute autorité de la communication audiovisuelle, le Conseil économique, social et environnemental et le Haut-Commissariat au Plan (HCP), sont tout simplement édifiants. L’enquête révèle ainsi que la quasi-totalité des ménages marocains est équipée en téléphones mobiles aussi bien dans le milieu rural qu’urbain.

La généralisation de la téléphonie mobile se traduit par un taux d’équipement de 99,8%. A travers cette enquête, l’ANRT et ses partenaires relèvent le niveau d’équipement et d’usage des technologies de l’information au Maroc. Parmi les conclusions phares de l’enquête, on retrouve notamment la maturité de la téléphonie mobile et la généralisation d’Internet. En moyenne, 3,9 personnes disposent de téléphone mobile dans un ménage marocain. Par tranche d’âge, près de 92% des individus âgés de plus de 5 ans sont équipés en téléphonie mobile. De cette proportion, 73% ont un smartphone. En effet, les téléphones intelligents, dont le parc dépasse les 22,6 millions d’appareils, sont plus prisés par les jeunes âgés entre 5 et 39 ans (80%).

Le choix des smartphones est motivé par l’accès à Internet. Dans ce sens, 86% des individus âgés de plus de 5 ans utilisent leurs smartphones pour se connecter à la Toile, soit 19,6 millions d’individus. S’agissant de l’équipement en ordinateurs ou tablettes, il ressort que 60% des ménages en disposent en 2017, en progression de 6% par rapport à une année plus tôt. Ces chiffres confirment ainsi que la population marocaine est très connectée. Le Maroc se situe au-dessus de la moyenne mondiale (54%), et ce de près de 8 points. L’enquête démontre également que sept ménages sur dix disposent d’un accès à Internet.

L’Internet mobile reste le principal moyen de connexion. L’ANRT relève à cet effet un taux de 66,5%. Autrement, les Marocains sont de plus en plus nombreux à effectuer des achats sur Internet. Cette activité a connu un boom au premier semestre de l’année.

C’est ce qui a été clairement souligné dans le dernier rapport du Centre monétique interbancaire (CMI) qui attribue cette évolution aux nouveaux services e-gov. Les paiements via Internet ont ainsi progressé de 35,6% pour atteindre au premier semestre de l’année une somme de l’ordre de 873,4 millions de dirhams.

Le Centre monétique interbancaire explique, dans ce sens, que l’essentiel des transactions du e-commerce a été réalisé par les cartes bancaires marocaines. Elles représentent une part de 96,5% en termes de transactions et de 90,8% en montant. La valeur générée sur Internet par les cartes bancaires marocaines est donc de 793 millions de dirhams au premier semestre, contre 574,2 millions de dirhams une année auparavant. Le nombre d’opérations effectuées par les cartes bancaires marocaines via Internet tourne autour de 1,6 million de transactions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *