Disponibilités des céréales : Les stocks de céréales en hausse de 19% à fin juin

Les stocks de céréales continuent leur progression. Par rapport au mois de mai dernier, les stocks des céréales détenus par les opérateurs déclarés à l’Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL) ont affiché une hausse de 19%. En effet, les stocks ont atteint, à fin juin 2011, un volume de 22,8 millions de quintaux, selon l’ONICL dans son bulletin d’information relatif au marché des céréales à fin juin 2011. Dans ce sens, les coopératives détiennent 1,07 million de quintaux des céréales. Les stocks dans les commerces sont de 12,51 millions de quintaux au moment où les industries s’accaparent 9,09 millions de quintaux des réserves. Les stocks des céréales dans les ports marocains ne dépassent pas 0,14 million de quintaux. Se référant au bulletin d’information de l’ONICL, la transformation industrielle des céréales a atteint à fin juin 2011 un volume de 5,31 millions de quintaux. Selon cet Office, ce volume marque une légère baisse. Ce repli est estimé à 5% par rapport à la même période de la campagne précédente. Par type de céréales, 4 millions de quintaux de blé tendre ont été transformés à fin juin 2011. Les volumes transformés du blé dur, orge et maïs ne dépassent pas en leur globalité le 1,31 million de quintaux. La minoterie industrielle à fin juin 2011, a écrasé près de 36% de blé tendre d’origine de la production locale. L’essentiel des produits fabriqués par la minoterie industrielle est sous forme de farine. Le volume est, à cet effet, de 70% dont 56% de faine libre et 14% de farine subventionnée. Pour leur part, les semoules industrielles sont fabriquées principalement à partir de 92% du blé dur et 8% de l’orge.  Par ailleurs, les importations des céréales ont atteint à fin juin 2011 environ 0,80 million de quintaux. Selon l’ONICL, ces importations ont concerné principalement l’orge et le maïs. Ces deux céréales ont été importés respectivement de la France et de l’Argentine. En outre, la collecte des céréales par les différents opérateurs déclarés à l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses a atteint les 9,06 millions de quintaux, constituée à 99,8% par le blé tendre. Se référant à l’ONICL, les commerçants négociants et les coopératives ont réalisé plus que les 2/3 de la collecte de blé tendre. Notons que les premières estimations de la campagne agricole tablent sur un volume de 88 millions de quintaux, soit une hausse de 10% par rapport à la campagne précédente et de 30% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Dans ce sens, la production du blé tendre devrait s’établir à 45 millions de quintaux. Celle de l’orge se fixerait à 24 millions de quintaux tandis que la production du blé dur se situerait à 19 millions de quintaux. Pour la récolte céréalière au titre de l’année 2011, le gouvernement a entrepris plusieurs mesures relatives à la commercialisation du blé tendre. Ce dispositif s’articule principalement autour de 290 dirhams le quintal comme prix référentiel du blé tendre pour une qualité standard, rendu moulin, tous taxes, charges et marges incluses. La prime de magasinage est de 2 dirhams le quintal par quinzaine, et ce pour toute la quantité de blé tendre, collectée jusqu’au 15 octobre 2011. La subvention forfaitaire est fixée, quant à elle, à 30 dirhams le quintal , servie aux minoteries industrielles jusqu’au 15 octobre 2011 et aux organismes stockeurs sur la base du stock détenu au 16 octobre 2011.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *