Donner un nouveau souffle aux échanges économiques

Donner un nouveau souffle aux échanges économiques

Un nouvel élan pour les relations commerciales entre le Maroc et l’Argentine. Le forum d’affaires, tenu  mercredi 4 juin, à Casablanca, entre les deux pays en est la preuve. À cette occasion, le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz, a déclaré que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la nouvelle dynamique que connaissent les relations commerciales entre le Maroc et l’Argentine. Il a rappelé qu’un accord-cadre commercial a été signé en novembre 2004. «La mise en place d’un tel accord aiderait à promouvoir les relations commerciales et donner une nouvelle impulsion aux flux de nos échanges qui restent toutefois très modestes», fait remarquer le ministre.
En effet, malgré une tendance à la hausse durant ces dernières années, les échanges commerciaux ont tourné autour de 505 millions de dollars en 2007, constituant 95% parmi les exportations argentines vers le Maroc, précise M. Maâzouz, ajoutant qu’avec une valeur de 462 millions de dollars sur les exportations, cela reste peu diversifié.
«Les exportations marocaines vers l’Argentine restent insignifiantes, avec 144 millions de dollars. Elles portent essentiellement sur le phosphate. Ces échanges ne reflètent nullement les rapports d’excellence qui lient les deux pays», affirme le ministre du Commerce extérieur. 
À l’instar de l’Argentine, souligne M. Maâzouz, le Maroc a opté pour une politique de normalisation économique qui s’appuie sur la modernisation dans le secteur de l’économie et la consolidation de l’Etat de droit. À ce titre, il a donné les résultats des réformes économiques, avec un taux de croissance d’une moyenne de 5%, un taux d’investissement dépassant les 3% du PIB, un taux d’inflation de 2,3% en plus du maintien du déficit budgétaire à moins de 2 %. Selon le ministre du Commerce extérieur, ces résultats sont le fruit d’un processus de réforme et d’une ouverture commerciale et économique entamée depuis les années quatre-vingt, avec une accélération depuis le début de cette décennie. Dans ce cadre, le Maroc a procédé à la conclusion d’une série d’accords de libre-échange, notamment avec les Etats-Unis d’Amérique, la Turquie, les Pays-Bas, l’Association européenne de libre-échange, l’Union européenne et les pays de la Ligue arabe.
Le ministre du Commerce extérieur a également rappelé qu’avec plus de 30 millions de consommateurs au Maroc, et 1 milliard de consommateurs accessibles en Europe, en Afrique et au monde arabe, le Royaume constitue une véritable plate-forme à l’Argentine, permettant ainsi la conquête de ces marchés. Par ailleurs, M. Maâzouz a passé en revue les différents chantiers économiques et sociaux ouverts ou achevés dans toutes les régions du Royaume, qui font du pays un marché d’investissement certain. Pour sa part, l’ambassadeur de la République d’Argentine à Rabat, Alberto de Nunez, a déclaré que l’objectif de cette visite est de développer une relation commerciale qui est déjà en forte augmentation. Selon M. Nunez, durant les 4 ou 5 dernières années, l’Argentine a passé de 100 millions de dollars en 2001 à 500 millions en 2007. Il a parlé en outre du dynamisme que connaissent les relations bilatérales, surtout après la visite de Sa Majesté Mohammed VI à l’Argentine en 2004. «Depuis ce temps-là nous avons effectué des missions commerciales annuellement. Cette fois-ci, c’est la mission commerciale la plus importante du point de vue du nombre d’entreprises et de secteurs représentés», apprend-on de l’ambassadeur argentin. M. Nunez a affirmé également que les deux pays partagent des processus de développement similaires qui croient aux relations horizontales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *