Douiri veut révolutionner le tourisme national

Le ministère du tourisme est bien avancé au sujet de la grande enquête sur le tourisme intérieur. Ces résultats seraient déjà prêts, mais jalousement gardés au département d’Adil Douiri. Et pour cause, plusieurs propositions ont été retenues. L’enquête réalisée auprès de plusieurs milliers de ménages marocains a permis de connaître avec une énorme exactitude les habitudes et les réflexes touristiques des familles marocaines.
C’est ainsi que la stratégie pour le développement du tourisme national repose sur trois axes principaux. Cette stratégie, que l’on pourrait volontiers qualifier de révolutionnaire, n’a pas encore été divulguée officiellement aux professionnels. Ces derniers risqueraient de grincer les dents. Tout d’abord, il s’agira de mettre en place des offres promotionnelles, semblables à la convention Kounouz Biladi. Mais avec des variantes très importantes. Bien évidemment, le ministère a mesuré les limites de cette dernière opération et devrait donc présenter une offre beaucoup plus accessible aux citoyens marocains. Il ne s’agit pas uniquement de considérations financières mais également d’aspects purement pratiques. En clair, à terme, tout marocain peut « acheter » un voyage dans n’importe quelle grande surface, comme cela se passe dans bon nombre de pays du monde. Le verbe « acheter », ici, est très important. Le voyage sera finalement considéré comme n’importe quel autre produit de consommation. Pour cela, il va falloir mettre de l’ordre en matière de distribution du produit « Maroc ». C’est justement le deuxième volet de la stratégie. Des actions concrètes seront entreprises par le ministère du Tourisme. Il s’agira essentiellement de favoriser la création de tours opérateurs nationaux. Ces derniers seront capables, au même titre que les TO internationaux, d’offrir un produit relativement moins cher que de simples agences de voyages. Les tours-opérateurs nationaux peuvent aisément être créés par un groupement d’agences de voyages.
Pour ce qui est du troisième axe de la stratégie de tourisme intérieur, il concerne le développement de produits adaptés aux besoins des familles marocaines. L’étude réalisée a montré quels étaient les lieux les plus prisés des touristes nationaux. C’est ainsi que le ministère du tourisme a décidé de promouvoir la construction de résidences Touristiques, de camping, etc. Aussi, il s’agira de faire passer certaines résidences touristiques du monde de l’informel à celui du formel. Il s’agira d’assurer un minimum d’hygiène et de sécurité dans ces résidences et permettre ainsi à la libre-concurrence de jouer pleinement. Le tout sans répercussion sur les prix, bien au contraire. La transparence pourrait impliquer une baisse des prix. Force est de constater que les axes de la stratégie ont un seul objectif, le développement du tourisme intérieur. Les considérations fiscales et les intérêts corporatistes ne figurent nullement dans cette stratégie. C’est ce qui pourrait causer quelques ennuis à Adil Douiri. Les professionnels risqueraient de s’opposer à certains points de la stratégie. En tout cas, le ministre est prêt à défendre jusqu’au bout sa stratégie pour le tourisme interne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *