Doukkala, un bilan agricole mitigé

Le programme d’irrigation prévu jusqu’à la fin de la campagne agricole en cours permettra d’assurer l’irrigation et la satisfaction des besoins en eau de toutes les cultures arrêtées au niveau de la région de Doukkala.
Néanmoins, il y a lieu de signaler que suite aux fortes précipitations enregistrées au cours du mois de décembre, les agriculteurs ont procédé à l’emblavage de près de 37.000 ha en céréales. Ce qui n’était pas prévu dans le programme et dont les besoins en eau s’élèvent à 123 mm. Dans les zones « Bour », les conditions climatiques «sèches» qui ont marqué la période d’après le mois de décembre avaient affecté le développement des cultures d’automne. Mais les précipitations du mois de février ont permis une amélioration relative de l’état végétatif des cultures.
L’état actuel des céréales d’automne varie, en général, de bon (25% de la superficie) à moyen (56%). Le volume des céréales issues des secteurs irrigués s’avère par ailleurs meilleur. L’état des légumineuses en « Bour » réalisées sur une superficie de 18.386 ha est à son tour en général moyen. Pour la campagne 2002/03, et compte tenu des conditions climatiques caractérisées par la succession de la sécheresse, l’Office régional de mise en valeur des Doukkala (ORMVAD) a procédé à une évaluation de la situation actuelle des ressources en eau.
Cette évaluation a été effectuée sur la base d’un bilan des apports d’eau et des consommations en eau prévues et du niveau de la réserve de la retenue du barrage prévisible à la fin de la campagne (août 2002) ainsi que des programmes des cultures possibles au titre de la campagne 2002/03. Pour le démarrage de la prochaine campagne, l’Office a étudié trois scénarii en fonction des conditions climatiques qui vont prévaloir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *