Dr Helmut Reifeld : «La KAS a pu renforcer sa présence dans le nord du Maroc»

Dr Helmut Reifeld : «La KAS a pu renforcer sa présence dans le nord du Maroc»

Dr Helmut Reifeld, représentant résident de la Fondation Konard Adenauer Stiftung (KAS)

Dans cet entretien, Dr Helmut Reifeld, nous parle de l’hommage reçu lors du dernier Forum international des ressources humaines de Tanger «HR Days 2019» ainsi que les actions menées par la Fondation au nord du Royaume.

ALM : Que représente pour vous l’hommage reçu lors de ce cinquième Forum ?

Dr Helmut Reifeld : J’ai été plusieurs fois honoré depuis que je suis au Maroc et à la tête du bureau KAS à Rabat, mais ce nouveau hommage me tient beaucoup à cœur. Car il vient de la part de l’Association des gestionnaires et formateurs des ressources humaines (AGEF), avec laquelle la Fondation collabore, depuis presque trente ans, pour la promotion de l’emploi particulièrement des jeunes marocains. Surtout que nous avons toujours opté au sein de KAS pour une approche d’une économie sociale du marché.

Quel est à votre avis l’apport de HR Days de Tanger ?

A mon avis ce forum qui est à sa cinquième édition devra être encouragé et appuyé pour plusieurs raisons et conformément à son objectif principal de promouvoir l’emploi et l’employabilité au Maroc. Il essaye de poursuivre ses efforts pour pouvoir donner, lors de chaque édition, et à travers une série d’activités et des panels animés par des responsables et des experts de calibre, des informations et des idées bien précises pour mieux comprendre la situation du marché du travail. Il aide aussi les jeunes diplômés, grâce à des ateliers, à surmonter les problèmes et difficultés dans leur recherche d’emploi et de bien se préparer et s’adapter aux nouvelles propositions et offres du marché du travail.

Pourriez-vous nous parler des actions menées par la KAS au Maroc et particulièrement dans la région du Nord ?

Nous travaillons, comme c’est le cas pour l’ensemble des bureaux de la KAS à travers le monde, sur des actions orientées pour la plupart dans l’encadrement politique et au renforcement de notre couverture des régions cibles, d’où notre choix pour l’AGEF comme partenaire de longue date dans le cadre des projets réalisés conformément à l’approche de l’économie sociale du marché. La KAS a pu, au cours de l’année précédente, renforcer sa présence dans le nord du Maroc à travers l’ouverture de ses trois bureaux citoyens à Tétouan, Chefchaouen et Oued Laou. Nous venons de créer, cette année, un autre à Tanger. Nous voulons généraliser ce projet de bureaux à l’ensemble des villes au Maroc en vue de contribuer au processus de décentralisation au Maroc et au renforcement de la représentativité des femmes marocaines au sein des partis politiques. Nous devons féliciter certaines formations politiques pour leur bonne initiative de faire participer leurs partisanes et militantes au sein de leurs structures internes. Nous voulons préciser que ce projet de bureaux citoyens permet également de faciliter la communication et de créer un dialogue direct entre les citoyens et acteurs politiques marocains.

Comment voyez-vous la coopération maroco-allemande ?

Je pense que la coopération maroco-allemande se développe beaucoup et à tous les niveaux. Cela se traduit, à titre d’exemple, par les grands projets des énergies renouvelables réalisés dans le cadre des accords de partenariat entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *