juillet 24, 2017

Eau et changements climatiques : Le Maroc et l’Afrique solidaires

Eau et changements climatiques :  Le Maroc et l’Afrique solidaires

Le continent a besoin plus que jamais d’une solidarité non seulement pour faire face aux aléas des changements climatiques mais aussi pour défendre ses droits étant donné qu’il est victime de ces mêmes changements.

Eau et changements climatiques pour une Afrique solidaire. C’était le thème de la 5ème édition du Salon international des technologies de l’eau qui s’est clôturé ce week-end à Casablanca. En effet, face à la raréfaction de plus en plus inquiétante de cette denrée en Afrique, cette édition a été placée sous le signe de l’innovation et de la réflexion afin d’apporter des solutions à son utilisation sur le continent africain.

Un continent qui a besoin plus que jamais d’une solidarité non seulement pour faire face aux aléas des changements climatiques mais aussi pour défendre ses droits étant donné qu’il est victime de ces mêmes changements alors qu’il n’en est pas responsable, comme l’a souligné Charafat Afilal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargée de l’eau, lors de l’ouverture de cette 5ème édition. Mme Afilal a indiqué à cet égard que «malgré la mobilisation de la communauté internationale et les efforts louables consentis par les organismes d’aide au développement et les bailleurs de fonds, plusieurs régions dans le monde et particulièrement en Afrique souffrent encore d’un manque d’accès équitable à l’eau potable». Charafat Afilal n’a pas manqué de rappeler que la communauté internationale a une responsabilité historique pour résoudre cette problématique en créant des mécanismes d’échanges dynamiques et des principes d’une coopération dans ce sens.

Une chose est certaine,  c’est que le Maroc, fort de son ancrage multidimensionnel africain, ne ménagera aucun effort pour échanger avec les pays africains son expertise et son savoir-faire dans le domaine de l’eau et de l’assainissement et plus particulièrement dans le développement durable afin de relever ensemble les défis du développement humain et du développement durable sur le continent. La secrétaire d’Etat a également mis en avant le choix du Maroc de faire converger l’agenda climat et l’agenda eau à travers les différents événements organisés. Dans cette perspective, elle a appelé à la mobilisation des parties prenantes à l’échelle régionale et mondiale afin de poursuivre les efforts pour atteindre les objectifs du développement durable et faire des questions de l’eau une priorité dans le cadre des consultations et des négociations internationales sur le climat. Cette rencontre se veut donc  une opportunité pour échanger en matière de transfert des technologies et de savoir-faire dans le financement des projets de développement durable et constitue également une occasion pour s’ouvrir sur le monde académique et universitaire et sur la société civile qui œuvre dans le secteur de l’eau, de l’environnement et du développement durable.

Intervenant lors de cet événement, Abdeladim Lhafi, haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, a rappelé pour sa part que la ressource en eau subit des tensions extrêmes, notamment dans son exploitation et n’échappe pas à la tragédie du bien commun principalement en Afrique. Le même intervenant a souligné que la population africaine représente 16% de la population mondiale mais ne possède que 9% des ressources en eau renouvelable. Il ne faut ne pas se contenter de faire le constat et réagir. Pour M. Lhafi, le temps est venu pour que toutes les politiques de développement se fondent sur une forme de définition des éco-régions ou des éco-zones pour les grandes villes des éco-quartiers qui permettrait d’intégrer la vision de la globalité du développement durable. Ces éco-régions et éco-zones permettront de définir les potentialités de la zone concernée et ses ressources en eau et en même temps mobiliser ces ressources à des niveaux qui contribueront à leur renouvellement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *