Echanges extérieurs à fin février 2015 / Balance commerciale : L’embellie !

Echanges extérieurs à fin février 2015 / Balance commerciale :  L’embellie !

Les échanges extérieurs du Maroc ont gardé le cap du dynamisme en ces premiers mois 2015.
À ce titre, les exportations ressortent en hausse de 8,2% à fin février 2015 par rapport à la même période en 2014. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre des deux premiers mois de 2015. En effet, les exportations de marchandises, exprimées FAB, se sont établies à 33,047 milliards de dirhams contre 30,539 milliards de dirhams à fin février 2014.

À noter que ces exportations, au titre des deux premiers mois de l’année 2015, ont été marquées par un fort dynamisme des principaux secteurs, à savoir les ventes de phosphates et dérivés qui bondissent, ainsi, de 20,4% réalisant un total d’export de 5,252 milliards de dirhams. Dans le même sillage, le secteur de l’automobile se bonifie de 10,1% en exportant pour 7,558 milliards de dirhams. De même, le secteur agricole et agroalimentaire a exporté pour 7,032 milliards de dirhams, réalisant un bond de 10,4% par rapport à la même période en 2014.

Aussi, les secteurs «textile et cuir» et «industrie pharmaceutique» enregistrent des hausses respectives de 7% et 5% équivalentes à un total exporté de 5,809 milliards de dirhams et de 169 millions de dirhams. Ces augmentations ont été atténuées, néanmoins, par la baisse des ventes des produits dérivés de pétrole de 12,2%. En termes de valeur, cette baisse se chiffre à 181 millions de dirhams. Dans le même sillage, les exportations de l’aéronautique et de l’électronique ont reculé respectivement de 2,5% et de 3,6% pour se chiffrer à 1,230 milliard de dirhams et 1,097 milliard de dirhams.

Ainsi, portées par les performances des principaux secteurs dont essentiellement les ventes de phosphates et dérivés, qui renouent avec la hausse, les exportations marocaines sont parvenues à se redynamiser en dépit d’un environnement peu porteur. À noter qu’au titre de la période allant de janvier à février 2015, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été marqués par une forte dynamique du taux de couverture des importations par les exportations évalué à 61,7% contre 48,3% un an auparavant.

Le déficit commercial diminue pour se chiffrer à 20,514 milliards de dirhams contre moins 32,642 milliards de dirhams à fin février 2014, soit une amélioration de 37,2%. Aussi, cet allègement du déficit commercial s’explique par une augmentation de la valeur des importations et une baisse notable de celle des exportations.

Dans ce sens, les importations de marchandises, évaluées CAF, ont porté sur 53,561 milliards de dirhams contre 63,181 milliards de dirhams une année auparavant, soit un important recul de 7,6%. Cette baisse a affecté particulièrement les produits alimentaires qui se sont invités au Maroc, en recul de 26,5%, avec le blé dont la facture s’est allégée de 2,276 milliards de dirhams au cours des deux premiers mois de 2015.

De même, les importations des produits énergétiques ont modéré leur entrée au Maroc enregistrant un recul record de 45,2%. Le Maroc n’aura donc dépensé que 8,227 milliards de dirhams pour l’achat de produits énergétiques, en ce début d’année, contre 15,026 milliards de dirhams à fin février 2014. De ce fait, la baisse des importations est clairement imputable en cette année 2015 aux niveaux très bas des achats des produits alimentaires et énergétiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *