Échanges extérieurs : La balance en quête d’équilibre

Échanges extérieurs : La balance en quête d’équilibre

L’écart s’est creusé de 12,68 milliards de dirhams

Les achats de produits finis de consommation ont augmenté durant la même période de 6,6%, soit 4,4 milliards d’importations supplémentaires comparé à la même période de l’année passée.

Les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde maintiennent la cadence. Les achats et les ventes ont affiché au huitième mois de l’année une croissance à deux chiffres, soit une hausse de 10,2% chacune. Bien qu’elles aient évolué au même rythme, les importations prennent toujours le dessus sur les exportations creusant de 12,68 milliards de dirhams le déficit commercial. C’est ce que l’on peut constater des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs arrêtés par l’Office des changes à fin août. En valeur, les achats du Maroc se sont consolidés de 29,25 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année passée pour atteindre une valeur de 317,43 milliards de dirhams. Les exportations ont pour leur part avoisiné les 180 milliards de dirhams, en amélioration de 16,56 milliards de dirhams. Tour d’horizon des faits marquants du mois d’août.

La facture énergétique de plus en plus salée

Au niveau des importations, trois groupes ont contribué à hauteur de 73,9% à la hausse totale des achats du Maroc. Il s’agit en effet des achats des biens d’équipement qui se sont accrus à fin août de 12,5%, soit une valeur de 78,65 milliards de dirhams, contre 69,91 milliards de dirhams une année auparavant. A ce groupe de produits se joingnent également les produits énergétiques. La facture est de plus en plus salée. On relève à fin août des importations de l’ordre de 53,57 milliards de dirhams, en hausse de 18,8%. Les achats de produits finis de consommation ont augmenté durant la même période de 6,6%, soit 4,4 milliards d’importations supplémentaires comparé à la même période de l’année passée. La valeur de ces achats a atteint dans ce sens 70,66 milliards de dirhams dont 11,88 milliards de dirhams pour l’acquisition des parties et pièces pour voiture de tourisme et 3,5 milliards de dirhams d’ouvrages divers en matières plastiques. Les importations des produits alimentaires se sont consolidées de 8,9% s’élevant ainsi à 31,92 milliards de dirhams.

Les métiers mondiaux du Maroc sauvent la mise

En termes des exportations, les métiers mondiaux du Maroc continuent de renforcer la cadence des ventes à l’export. Le secteur de l’automobile arrive en première position avec des ventes de l’ordre de 43,62 milliards de dirhams à fin août, soit 6,57 milliards de dirhams gagnés par rapport à la même période de l’année passée et une ventilation positive de l’ordre de 17,7%.

La même performance a été atteinte à l’export par les phosphates et dérivés. S’étant accrues au huitième mois de l’année de 17,6%, leurs exportations se sont consolidées en valeur de 5,05 milliards de dirhams atteignant ainsi une valeur globale de 33,76 milliards de dirhams. Les exportations du secteur aéronautique ont également évolué de 17,2% sur ladite période se situant ainsi autour de 8,09 milliards de dirhams. De même, les expéditions agricoles et agroalimentaire ont affiché une amélioration de 4,6%, soit des ventes globales de 38,15 milliards de dirhams. Du côté du textile, les exportations du secteur ont également affiché une amélioration à fin août évoluant de 3,4%, soit un chiffre d’affaires à l’export de 26,47 milliards de dirhams.

IDE : L’élan toujours en baisse

Le mois d’août a été en revanche marqué par la baisse continue des investissements directs étrangers. Leur flux a en effet fléchi de 18,6% au huitième mois de l’année basculant en une année de 17,92 milliards de dirhams à 14,59 milliards de dirhams. Cette baisse résulte du fléchissement des recettes. Ces dernières ont perdu 1,72 milliard de dirhams de leur valeur tandis que les dépenses se sont consolidées de 1,6 milliard de dirhams. La baisse a également concerné la balance voyages. Cette dernière a fléchi de 1,7%, soit 608 millions de dirhams de moins par rapport à l’année précédente. Le solde s’est ainsi fixé autour de 35,48 milliards de dirhams contre 36,09 milliards de dirhams auparavant. L’Office des changes explique cette baisse par la progression de 9,9% des dépenses voyages ayant atteint à fin août les 13,09 milliards de dirhams. Cette hausse a été atténuée par l’augmentation de 1,2% des recettes, lesquelles ont atteint les 48,58 milliards de dirhams à fin août. S’agissant des recettes MRE, une légère hausse a été constatée estimée à 1%, soit une augmentation de l’ordre de 423 millions de dirhams par rapport à l’année précédente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *