Echanges extérieurs : Un déficit commercial de plus de 100 milliards de dirhams

Echanges extérieurs : Un déficit commercial de plus de 100 milliards de dirhams

Il s’est creusé de près de 5 % au premier semestre

Les ventes automobiles se sont élevées à fin juin 2019 à 40,4 milliards de dirhams, en hausse de 1,7%. Une amélioration tirée par la hausse de 6,9% des exportations câblage et de 2,8% des ventes intérieur véhicules et sièges au moment où les ventes relatives à la construction automobile ont régressé au premier semestre de 4,8%.

Le gouffre commercial s’élargit au premier semestre. La balance ressort davantage déficitaire au titre des six premiers mois de l’année. Un creusement de 4,76 milliards de dirhams a été relevé par rapport à la même période de l’année précédente faisant accentuer le déficit commercial à 102,46 milliards de dirhams contre 97,69 milliards de dirhams une année auparavant. Cet écart s’explique par l’accroissement soutenu des importations dont la valeur reste beaucoup plus importante que les ventes du Maroc à l’export. Le Maroc a importé au premier semestre 250,56 milliards de dirhams de marchandise, soit 9,17 milliards de dirhams de plus qu’au même semestre de l’année précédente. Ces importations ont progressé de 3,8%. «Une hausse imputable à l’accroissement des importations de biens d’équipement, des achats de demi-produits et de produits finis de consommation», relève-t-on de l’Office des changes dans son dernier bulletin statistique. En effet, les importations de biens d’équipement se sont consolidées de 5,90 milliards de dirhams par rapport à l’année précédente. Les achats de demi-produits ont pour leur part progressé de 2,93 milliards de dirhams au moment où les achats du Maroc en produits finis de consommation ont augmenté de 1,73 milliard de dirhams.

La facture énergétique en léger repli

En parallèle, un fléchissement a été observé au niveau des importations des produits alimentaires (-721 millions de dirhams), des produits bruts (-506 millions de dirhams) et des produits énergétiques (-266 millions de dirhams). De même, la facture énergétique s’est légèrement repliée. Elle s’est dépréciée de 266 millions de dirhams basculant en une année de 38,69 milliards de dirhams au premier semestre 2018 à 38,42 milliards de dirhams à fin juin 2019. A cet effet sa part dans le total des importations est revenue à 15,3% contre 16% à la même période de l’année passée. Les approvisionnements en gasoil et fuel-oil ont également baissé au premier semestre de l’année. Ils se sont établis à 19,14 milliards de dirhams, soit 509 millions de dirhams de moins qu’une année plus tôt.

Les exportations aéronautiques grimpent de 12%

Sur le marché international, le Maroc a réalisé un chiffre d’affaires à l’export de 148,10 milliards de dirhams, en amélioration de 3,1%, soit un additionnel de 4,4 milliards de dirhams qu’à la même période de l’année précédente.
La hausse des exportations a été observée au niveau de quatre secteurs stratégiques. Ainsi, les ventes automobiles se sont élevées à fin juin 2019 à 40,4 milliards de dirhams, en hausse de 1,7%. Une amélioration tirée par la hausse de 6,9% des exportations câblage et de 2,8% des ventes intérieur véhicules et sièges au moment où les ventes relatives à la construction automobile ont régressé au premier semestre de 4,8%.
Les exportations agricoles et agroalimentaires se sont redressées de 6,7% passant de 32,26 milliards de dirhams, à 34,41 milliards de dirhams, soit 2,15 milliards de plus par rapport à la même période de l’année passée. Le secteur aéronautique continue d’afficher une bonne performance à l’export. Ses exportations se sont redressées de 12% atteignant ainsi les 7,98 milliards de dirhams dont 4,42 milliards de dirhams générés par les exportations d’assemblage. Les ventes de phosphates et dérivés ont affiché une hausse de 1,1% se situant ainsi autour de 25,28 milliards de dirhams. En revanche, les exportations de textile et cuir se sont dépréciées au premier semestre de 1,2%. Les ventes électroniques ont chuté de 1,1%. Il en est de même pour les autres extractions minières dont les ventes à l’export ont fléchi de 8,7% au premier semestre 2019.

Les recettes voyages en progression

Pour ce qui est des échanges de services, la balance ressort excédentaire de 4,71 milliards de dirhams. Le surplus généré est de 40,37 milliards de dirhams contre 35,65 milliards de dirhams à la même période de l’année passée. Les six premiers mois de l’année ont été marqués par une hausse des recettes voyages. Elles ont progressé de 4,2% pour atteindre les 32,76 milliards de dirhams à fin juin 2019. En contrepartie, les envois de fonds effectués par les Marocains du monde se sont inscrits sur un trend baissier. Ils ont baissé de 2,8% perdant ainsi 896 millions de dirhams de leur valeur. Ainsi, le flux s’est établi à 30,96 milliards de dirhams. Les flux des investissements directs étrangers ont continué de chuter. Leur baisse est évaluée à 19,6% pour atteindre les 8,28 milliards de dirhams contre 10,30 milliards de dirhams une année plus tôt. Les investissements directs marocains à l’étranger se sont pour leur part nettement consolidés. On note dans ce sens une progression de 68,1% passant en une année de 1,7 milliard de dirhams à 4,20 milliards de dirhams à fin juin 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *