Éco-entreprise : L’entrepreneuriat vert, un vecteur d’inclusion et de promotion

Éco-entreprise : L’entrepreneuriat vert, un vecteur d’inclusion et de promotion

Zouhair Chakir, jeune entrepreneur de Casablanca, est l’unique représentant du Maroc à la rencontre internationale de Switchmed prévue en mars 2018 à Barcelone.

Cette étape sera décisive pour le candidat marocain afin de gagner la confiance du jury et surtout des bailleurs de fonds qui vont y participer. Le candidat marocain mise gros sur son projet qui en première étape de sélection a réussi à séduire un comité constitué d’experts, en l’occurrence de Business Angels et représentants du monde de la finance et microfinance. Une distinction justifiée par la pertinence de son projet qui porte sur le traitement des eaux usées. Baptisée Stepmobile, Zouhair Chakir tend à travers son entreprise à faciliter l’accès au service d’assainissement et traitement des eaux usées industrielles assurant ainsi une efficience dans l’utilisation des ressources et gestion durable des déchets.

En effet, Zouhair Chakir, à l’instar d’un grand nombre de jeunes porteurs de projets, a choisi d’articuler son activité autour du «vert». Loin d’être une tendance, l’entrepreneuriat vert se veut une niche en pleine expansion au Maroc. En effet, cette nouvelle orientation entrepreneuriale se développe à grande vitesse au niveau national. Une évolution tirée par l’engagement de l’ensemble des composantes de la société pour promouvoir une économie verte et inclusive. «La problématique du développement durable commence à être très présente chez nos jeunes qui veulent de plus en plus produire propre ou promouvoir une production locale propre», explique dans ce sens Youssef Errami, directeur du Centre des très petites entreprises solidaires (CTPES), une structure qui vise la promotion de l’auto-emploi à travers la création de très petites entreprises pour lutter contre la précarité.

Ce constat est partagé par l’ensemble des professionnels et ce en l’absence de statistiques officielles qui démontrent la proportion qu’occupe l’entrepreneuriat vert dans l’économie nationale. L’émergence de l’entrepreneuriat vert a donné naissance à de nouveaux métiers qui garantissent une bonne intégration de l’économie mondiale.  Les secteurs les plus dynamiques ne sont tout autre que le management des déchets, le recyclage et l’efficacité énergétique.

Rappelons que les orientations stratégiques du Maroc ont favorisé l’émergence des entreprises vertes. De même la loi sur l’environnement a ouvert le champ au partenariat public-privé permettant ainsi aux structures locales d’étendre leurs activités à l’ensemble des branches du développement durable. L’appui financier n’est pas en reste puisque les institutions bancaires ont rapidement adhéré à cette transition verte proposant ainsi une gamme diversifiée de modes de financement afin de soutenir les projets propres initiés par tout type d’entreprise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *