École pour les ressources humaines

Gérer les ressources humaines est un métier qui attire plus d’un. Les responsables de l’Institut Marocain du Droit de l’Entreprise (IMADE) en sont conscients. C’est pour cela qu’ils ont créé une nouvelle filière spécialement dédiée à cette discipline en l’occurrence, l’Ecole de la Gestion des Ressources Humaines (EGRH). Cette dernière, affiliée à SEGEPEC Group qui comprend notamment l’Ecole Al Madina, Polyfinance (Ecole Supérieure pour la Gestion et les Finances), EMIAE (Ecole Marocaine d’Ingénierie en Informatique, Automatique et Electronique) et Polyglot, ouvrira bientôt ses portes pour la prochaine rentrée académique. «IMADE est le premier groupe à dispenser aux bacheliers une formation spécialisée en gestion des ressources humaines en tant que discipline à part entière», précise Khalil Semlali, directeur de cet Institut. Il n’omet pas d’ailleurs de préciser le caractère récent de cette discipline au Maroc. Cette dernière fait désormais partie de tout processus moderniste dans la gestion des entreprises. «Au sein de l’entreprise marocaine, on a souvent tendance à parler de chef de personnel plutôt que d’un responsable des ressources humaines», ajoute-t-il.
Théorie et pratique. Tels sont les mots d’ordre de cette nouvelle filière. Etudes de cas et projets pilotés par les étudiants ponctuent quatre années d’études, dont deux sont en tronc commun. Des matières aussi différentes que complémentaires, allant du droit civil, constitutionnel que musulman, à l’économie générale ou la sociologie du travail, en passant par les langues seront dispensées durant ces deux premières années. La spécialisation en gestion des ressources humaines débute à la troisième année comprenant des modules pointus visant à doter l’étudiant du bagage théorique nécessaire à son évolution future. En outre, trois stages de spécialisation et de perfectionnement d’une durée totale de huit mois sont prévus. Le principal objectif en est, bien sûr, de faire comprendre aux étudiants les buts fondements et les objectifs de la gestion des ressources humaines et de leur offrir une vision globale des liens qui unissent la gestion de ces ressources et de celles des autres fonctions des organisations. Décidément, devenir chef de département RH, du personnel, conseiller ou auditeur en ressources humaines, responsable relations industrielles, publiques ou directeur administratif n’est pas une affaire aisée. Et tout semble être en place pour la rentrée universitaire 2003-2004. «La première promotion comptera une vingtaine d’étudiants», explique le directeur de IMADE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *