Economie : Les MRE appelés à investir

Economie : Les MRE appelés à investir

Tanger, porte du Maroc, voire de l’Afrique, sur l’Europe, est promise à un bel avenir eu égard aux nombreux grands projets qui la concernent dont l’usine de Renault-Tanger et le méga-complexe portuaire Tanger-Med, relié à plus de 120 ports.

C’est ce qu’a affirmé Abdellatif Maâzouz, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Marocains résidant à l’étranger (MRE), lors de la cérémonie de clôture du dixième Salon des entrepreneurs «Moubadara» pour l’investissement et création d’entreprises, organisé, du 19 au 21 septembre à Tanger. «J’aimerais, au début, rappeler que le Maroc a entrepris une politique d’ouverture économique en signant des accords de libre-échange avec 55 pays, dont la population totale dépasse un milliard de consommateurs», a affirmé M. Maâzouz.

Certes, la politique d’ouverture économique poursuivie par le Maroc a permis, selon l’intervenant, le développement de l’échange des biens et services entre le Royaume et les pays partenaires signataires. Maâzouz a tenu aussi à rappeler que cette politique a favorisé significativement l’augmentation des investissements directs étrangers (IDE), contribué à la baisse des prix des biens de consommation et d’équipement et par conséquent à l’amélioration du niveau de vie des citoyens marocains. «En parallèle, le Maroc a mis en place plusieurs programmes d’appui au développement des secteurs économiques stratégiques qui ont eu un impact sur l’évolution de nouveaux secteurs à haute valeur ajoutée et un contenu technologique», a-t-il-dit.

En tenant compte des capacités et des compétences de la communauté marocaine à l’étranger dans le développement économique du Royaume, Maâzouz a appelé à la mise en place de nouveaux mécanismes incitatifs pour les investissements des MRE dans leur pays d’origine.

«Les MRE sont ainsi appelés à investir davantage dans les secteurs prometteurs et à forte valeur ajoutée dans les domaines économique, du savoir-faire et de hautes technologies, et ce à l’instar de leurs investissements réalisés généralement dans le tourisme, l’agriculture, l’industrie et le foncier», a-t-il souligné. Selon les données statistiques communiquées, les transferts des MRE sont orientés essentiellement vers la consommation (71% au soutien familial et le tourisme) et à l’épargne bancaire (21%), mais la part destinée à l’investissement reste faible (7,7% pour l’achat du logement et des investissements productifs).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *