Économie sociale : 8.500 coopératives, Baraka en veut plus

Économie sociale : 8.500 coopératives, Baraka en veut plus

La journée mondiale des coopératives a laissé un goût d’inachevé chez la centaine de coopérateurs qui y ont participé lundi à Rabat. Alors que tous attendaient avec impatience l’explication de Nizar Baraka sur la nouvelle loi sur les coopératives, ils n’eurent droit qu’à un argumentaire technique sur les avantages comparés des différentes législations régissant le domaine. Néanmoins, en habile politique, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des affaires économiques et générales, a indiqué la voie à suivre en présentant le secteur coopératif comme une mine à emplois.  «La coopérative n’est plus ce qu’elle était», a-t-il annoncé : «elle s’est étendue au-delà de l’agricole». Le ministre a ainsi précisé que les nouvelles coopératives ne sont plus liées à l’exploitation de la terre et de ses produits, mais tournent désormais autour de la prestation de services et des métiers de l’information. Selon lui, une telle mutation qualitative impose un cadre juridique nouveau, plus à même d’anticiper l’évolution de ce qu’il a qualifié de vivier d’opérateurs individuels. « Il faut offrir un cadre légal à un secteur aussi prometteur », a-t-il souligné, d’autant que la coopérative séduit les jeunes qui y adhèrent en masse. Nizar Baraka a ainsi annoncé que le projet de loi sur les coopératives avait été approuvé en Conseil des ministres le 7 septembre dernier et qu’il sera incessamment débattu au Parlement. Ce texte institue des mesures de première importance simplifiant la procédure de création de coopératives, facilitant leur intégration et améliorant du même coup leur efficacité. En parallèle, le ministre a annoncé l’organisation de plusieurs foires et expositions ainsi que la finalisation de contrats avec certaines grandes surfaces, afin d’aider à commercialiser les produits des coopératives. Outre ces encouragements, le ministère a initié, en partenariat avec l’Office du développement de la coopération (ODECO), le programme «Mourafaka» de mesures d’accompagnement en gestion au profit des coopératives de moins de deux ans en difficulté. Le ministre délégué a, par ailleurs, annoncé le lancement de quatorze plans régionaux d’économie sociale et solidaire, ainsi que la mise en place de programmes de formation à l’usage des coopérateurs. Selon M. Baraka, l’ensemble de ces mesures devrait augmenter le nombre des coopératives (8.532 en 2011) aussi bien que celui des adhérents (390.622 cette année). De son côté, Abdelkader Alami, directeur de l’ODECO, a appelé les coopérateurs à s’intégrer dans cette nouvelle dynamique et à se préparer en vue des perspectives qu’annonce le nouveau projet de loi. Il a également invité les coopérateurs à fêter les noces d’or de l’Ofice l’année prochaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *