Écosystème «fournisseurs aéronautiques» : 9 projets sécurisés par Boeing au Maroc

Écosystème «fournisseurs aéronautiques» : 9 projets  sécurisés par Boeing au Maroc

La densité de la chaîne logistique, la qualité de l’infrastructure et la  «capabilité» du Maroc à exporter des produits aéronautiques… Ce sont là les principaux facteurs ayant conforté Boeing à réussir son partenariat avec le gouvernement marocain portant sur la création d’un écosystème de fournisseurs aéronautiques.

Le constructeur américain se réjouit de la performance atteinte après deux ans seulement de la signature du protocole d’accord avec le Maroc, et ce en dépit de la complexité de l’industrie aéronautique et de la longueur son cycle.

Doug Kelly, directeur régional, développement de nouveaux fournisseurs- Boeing.

Si en 6 ans Boeing n’a pu drainer que 3 investisseurs sur sa ligne d’assemblage en Caroline du Sud, deux années lui ont été suffisantes pour sécuriser 9 projets au Maroc. Un chiffre qui se consoliderait prochainement puisque des contrats d’investissements sont en cours de finalisation avec d’autres fournisseurs. C’est ce qu’ont confirmé conjointement Doug Kelly, directeur régional, développement de nouveaux fournisseurs- Boeing, et Ali Seddiki, directeur des industries aéronautiques, ferroviaires, navales et des énergies renouvelables au sein du ministère de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, lors d’un point de presse tenu lundi 18 février à Casablanca.

L’occasion étant de dresser un bilan d’étape de ce partenariat de long terme conclu le 27 septembre 2016. Les deux partenaires ont décidé dans ce sens de dévoiler l’identité de deux des neuf fournisseurs bénéficiaires, et ce en attendant de révéler le reste lors d’un événement dédié à cet écosystème. Il s’agit de  «Hutchinson» qui fournira à Boeing une nouvelle commodité depuis le Maroc, à savoir les matelas d’isolation et  «TDM», une entreprise à capital marocain dont la rapidité de contractualisation s’avère une première au niveau mondial.

Ce partenariat vient appuyer l’ambition de Boeing de créer une empreinte dans une zone compétitive. La présence de Boeing au Maroc a permis par ailleurs de reconfigurer le paysage aéronautique national dont le taux d’intégration a doublé depuis le lancement du Plan d’accélération industrielle pour atteindre fin 2018 les 34 %. Se référant à Ali Seddiki, le Maroc est passé, grâce à Boeing, d’un centre de coûts à un centre de profit où d’importants marchés sont à gagner.

Il est à noter qu’en vertu de l’accord conclu avec le Maroc, Boeing s’engage dans le cadre de cet écosystème à créer 8.700 emplois qualifiés. La montée en cadence de cet écosystème devrait se faire en 10 ans promettant un impact annuel de 1 milliard de dollars à partir de 2028. Notons que les perspectives de développement de Boeing au Maroc sont prometteuses. Le constructeur est appelé à jouer un grand rôle dans d’autres écosystèmes tels que l’écosystème «moteur» ou encore l’écosystème «composite».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *