mai 21, 2018

 

Efficacité énergétique : Un projet pour accompagner les zones industrielles de Tanger

Efficacité énergétique : Un projet pour accompagner les zones industrielles de Tanger

Ce projet, mené jusqu’à fin 2020 à Tanger, vise à appuyer les entreprises de la région à réduire leur consommation énergétique.

Discuter des solutions techniques et financières d’efficacité énergétique adaptées au contexte régional, tout en présentant et partageant l’expérience des entreprises à travers le Royaume dans ce domaine. C’était l’un des objectifs d’un atelier tenu, jeudi 10 mai, au profit des opérateurs économiques des zones industrielles de Tanger. Organisé par l’AIZIG (Association des investisseurs de la zone industrielle de Gzenaya) et l’AZIT (Association de la zone industrielle de Tanger Mghogha), cet atelier a bénéficié de l’appui de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ) à travers le projet DKTI4 (Initiative allemande pour les technologies favorables au climat), dont l’objectif principal est de renforcer les capacités des institutions, des entreprises, de la formation et de la recherche ainsi que le cadre réglementaire pour l’opérationnalisation du volet efficacité énergétique de la stratégie nationale de l’énergie dans les secteurs du transport, de l’industrie et du bâtiment. «L’importance de cette rencontre réside non seulement dans la pertinence de sa thématique, mais aussi dans le fait qu’elle se tient dans une conjoncture de mobilisation globale et internationale en faveur de la promotion de l’efficacité énergétique», a indiqué le directeur régional du ministère de l’énergie, des mines et du développement durable (MEMDD), Abdellah El Mouatani, lors de l’ouverture des travaux de cet atelier de lancement des projets de démonstration des solutions en efficacité énergétique au niveau des zones industrielles de Tanger.

Le ministère de tutelle avait lancé, a poursuivi ce responsable, un débat national autour de l’efficacité énergétique en associant l’ensemble des acteurs concernés aux niveaux national, régional et local, notamment les départements ministériels, les collectivités locales, le secteur privé et la société civile. «Ce débat a abouti à l’élaboration d’une stratégie nationale d’efficacité énergétique à l’horizon 2030, intégrant plusieurs mesures visant le renforcement de l’efficacité énergétique dans les secteurs à fort potentiel en termes de consommation énergétique finale, à savoir le transport, l’industrie, le bâtiment, l’agriculture et l’éclairage public», a tenu à rappeler M. Mouatani.

Cette stratégie vise, selon ce responsable, à accélérer la cadence de mesures sectorielles de l’efficacité énergétique contribuant ainsi à l’optimisation de la consommation de l’énergie dans les secteurs prioritaires susmentionnés. «L’objectif d’économie d’énergie fixé à l’horizon 2030 est de 20%», a dit M. Mouatani.

La première phase de cette stratégie sera mise en œuvre, selon ce responsable, dans le cadre d’un contrat-programme liant l’Etat, les régions et l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique pour les cinq années à venir. «Ce contrat programme porte sur des mesures législatives, réglementaires, financières, fiscales et sur des actions d’éducation, de formation et de sensibilisation», a dit M. Mouatani.

Selon les organisateurs, cet atelier a permis d’informer les opérateurs économiques sur les objectifs et le contenu du projet DKTI4, dont le partenaire institutionnel est le MEMDD, et avec l’intervention d’autres acteurs tels que l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen), la CGEM, les fédérations professionnelles et la Banque mondiale. «Ce projet, mené jusqu’à fin 2020 à Tanger, vise à appuyer les entreprises de la région à réduire leur consommation énergétique», a dit  Philippe Simonis, coordinateur du pôle énergie à la GIZ, faisant remarquer que les projets pilotes réalisés dans le cadre de cette initiative permettront aux entreprises de multiplier les expériences et d’encourager d’autres à s’y intégrer.

Il est à noter que lors de cette première étape, les entreprises bénéficieront d’un accompagnement pour la réalisation des audits énergétiques instrumentés et qui devront aboutir à l’identification de projets pilotes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *