El Alj & Partners : L’innovation en prime

El Alj & Partners : L’innovation en prime

Lundi 20 décembre, les lecteurs d’Aujourd’hui le Maroc ont été surpris de voir que leur quotidien favori avait un aspect inhabituel. Quelqu’un leur avait changé leur Une ! Erreur d’impression, problème de mise en page? Passé les premières secondes, il s’agit pourtant d’une silhouette féminine qui s’impose au regard du lecteur, une personne surgit probablement d’un grand et moderne centre de soins si l’on en juge par la finesse des formes retrouvées.
L’auteur de ce subterfuge n’est autre que El Alj & Partners, une agence de publicité bien connue sur la place. Membre du groupe TBWA, cette agence évolue depuis deux ans sur le marché marocain et compte déjà dans son portefeuille quelques clients de marques aussi prestigieuses que Nivea, Mc Donald, Canon, Henkel, Volvo. En un temps aussi court, El Alj & Partners s’est imposé grâce à une volonté commune de ses managers. Mehdi El Alj et Imene Sellaoui n’ont pas de secret, mais partagent un credo : «une idée qui ne comporte pas de risque ne mérite pas de s’appeler une idée !» Autrement dit, il faut de l’audace et de l’innovation dans l’acte de communiquer. Pour capter l’attention du consommateur, sevré par une foultitude de réclames , sortir des sentiers battus est nécessaire. Il faut toujours innover, interpeller, prendre le consommateur au collet. «Beaucoup d’annonceurs marocains ont peur de transiger le paysage publicitaire marocain et optent pour des messages consensuels, sans valeur ajoutée. Résultat : un retour sur investissement quasi nul et un taux de mémorisation de la marque inexistant !», nous dit Imene Sellaoui. Ce à quoi Mehdi El Alj ajoute, «Il y a deux façons de communiquer : soit je vous dis ou vous montre quelque chose qui retient immédiatement votre attention, soit je vous répète inlassablement, ce quelque chose et à force, vous l’enregistrer. Mais attention ! Tout le monde n’a pas les moyens d’investir comme Maroc Telecom, Meditel ou Danone !» Pour El Alj & Partners, la publicité au Maroc est encore un outil sous-utilisé par les entreprises ou les pouvoirs publics car elles ont du mal à évaluer le retour sur investissement. Un retour d’autant plus difficile qu’elles ne veulent pas prendre de risque dans leur communication. Facile de comprendre à travers ces explications, les concepteurs de cette étonnante Une de ALM du 20 décembre.
« C’est un travail de longue haleine où il faut beaucoup de pédagogie mais quand on a la chance d’avoir un interlocuteur réceptif comme le directeur général de Vit’Halles, les résultats sont là ! », nous dit Imene Sellaoui. Mehdi El Alj, lui ajoute : « au Maroc, nous avons trop souvent en face de nous des Directeurs Marketing qui ont peur et bloquent le processus de décision. »
Et il cite Jay Chiat, fondateur de TBWA Chiat Day aux Etats-Unis : «Je ne veux pas passer du temps avec des gens qui peuvent dire non, je veux passer du temps avec des gens qui peuvent dire oui!» Pour l’année 2005, Alj & Partners n’a pas tracé d’histogrammes.
Les objectifs sont simples : « Continuez à venir le matin au bureau avec cette envie de bousculer les idées préconçues, à surprendre le consommateur marocain, à aider les marques marocaines à devenir des marques fortes et incontournables car les entreprises marocaines ont tout pour réussir : il suffit juste qu’elles le veuillent… et s’en donnent les moyens ! ». Une feuille de route à la mesure de la créativité dont fait preuve El Alj & Partners.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *