Eldin : un acteur majeur dans la charcuterie de dinde

Propriétaire de la célèbre marque «Dindy », la société Eldin SA a été créée en 1996 par un panel de partenaires institutionnels et privés. Elle est aujourd’hui une filiale d’Asma Investissement, l’un des plus importants fonds d’investissement de la place. L’objectif était de répondre aux besoins du marché en développant une espèce de volaille qui n’existait pas encore au Maroc, à savoir la dinde industrielle. Eldin qui fonctionne sous forme d’unité intégrée dans la zone industrielle du Sahel à Had Soualem couvre tous les processus de la chaîne de production, de l’abattage à la découpe et de la charcuterie (produits élaborés de viandes, charcuterie cuite) à la distribution. «Avant notre démarrage effectif en 1999, la charcuterie se limitait à la mortadelle et aux saucissons », déclare Dr Adil Msougar, directeur général de l’entreprise. Avec Eldin, toute une gamme de produits a été développée. «Lorsque nous sommes entrés sur le marché, il n’y avait pratiquement pas de découpe de volaille dans les rayons des grandes surfaces. L’ escalope de poulet se vendait alors à 120 dirhams le kilogramme », se rappelle Dr Msougar.
Aujourd’hui les choses ont changé. L’offre s’est diversifiée et les prix sont devenus plus attractifs.
En sept ans d’activité, Eldin est parvenue à asseoir ses différentes marques sur le marché marocain. L’entreprise est numéro deux en termes de viandes et charcuteries de volailles avec un chiffre d’affaires global qui dépasse les 180 millions de dirhams. Le positionnement des marques d’Eldin est axé essentiellement sur la qualité. D’ailleurs, l’entreprise est en phase de certification ISO 22 000 qui devrait être opérationnelle à la fin du premier trimestre 2007. Ce sera une première dans le secteur.
La société emploie 250 personnes de manière directe et plus d’un millier de manière indirecte, à travers les diverses conventions signées en amont avec les fermes d’élevage et en aval avec les distributeurs. Fort d’une flotte de 80 camions, l’entreprise assure en direct une grande partie de la distribution des viandes et des produits de charcuterie. Par ailleurs, la distribution indirecte est développée au niveau des régions en partenariat avec des dépositaires disposant de leurs propres flottilles.
Fort du succès glané auprès du consommateur, Eldin SA passe à une autre étape.
L’entreprise est aujourd’hui en passe de finaliser l’intégration de la totalité de la filière à travers des participations stratégiques pour la production d’aliments composés et la production des poussins d’un jour. L’ouverture du marché marocain est appréhendée avec beaucoup d’optimisme. Cela permettra à Eldin de dynamiser ses exportations vers les marchés naturels d’Afrique et du Moyen-Orient.
L’entrée en vigueur d’ici avril 2007 de nouvelles normes sanitaires permettra au secteur en entier d’opérer un saut qualitatif et, partant, de se positionner en Europe où les importantes communautés musulmanes sont très sensibles à la charcuterie Halal venant du Maghreb.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *