Electricité: La production en nette progression

Electricité: La production en nette progression

Nette amélioration de la production électrique. La branche électricité a connu une amélioration notable de son rendement aux huit premiers mois de l’année. Ce redressement est traduit par une production appelée nette en hausse de 3,3%, soit 23.022 gigawatts-heure (GWH).

Comparé au même mois de l’année précédente, le secteur énergétique a connu un additionnel de production appelée nette d’électricité de 733 gigawatts-heure. C’est ce qui ressort de la note de conjoncture établie par le ministère de l’économie et des finances. La production nette totale de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) s’est élevée, pour la même période, à 7.053 gigawatts-heure contre 7.253 gigawatts-heure une année auparavant, soit une baisse de 2,8% en une année. Ce repli est porté par la hausse de la production hydraulique conjuguée au retrait de la production thermique et celle du parc éolien. L’hydraulique a réalisé à fin août une production en progression de 15,3%.

Elle est donc passée de 1.442 gigawatts-heure en août 2014 à 1.663 gigawatts-heure au huitième mois de l’année en cours. Toutefois, la production thermique a affiché un repli de 7,5% pour une production de 4.982 gigawatts-heure contre 5.348 gigawatts-heure une année auparavant. Il en est de même pour la production du parc éolien. Cette dernière a reculé de 4,4% par rapport à août 2014 atteignant ainsi les 408,2 gigawatts-heure. Le pompage via les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) s’est, pour sa part, légèrement amélioré basculant en une année de -278 gigawatts-heure à 279 gigawatts-heure.

Parmi les facteurs ayant tiré à la hausse la production appelée nette d’électricité figure l’amélioration de la production concessionnelle. A cet égard, le ministère des finances souligne dans sa note de conjoncture une progression à deux chiffres. En effet, la production concessionnelle aurait grimpé en une année de 13,8% gagnant ainsi un additionnel de production de l’ordre de 1.498 gigawatts-heure. La production relevée à fin août 2015 est estimée à 12.333 gigawatts-heure contre 10.834 gigawatts-heure une année auparavant. Cependant, les apports de tiers ont nettement fléchi, perdant ainsi 593 gigawatts-heure à fin août. La production s’est donc située autour de 3.470 gigawatts-heure en retrait de 14,6% par rapport au même mois de l’année précédente. Cette baisse est justifiée par le recul à la fois de 52,7% de la production des auto-producteurs et de 13,7% des échanges avec l’Algérie et l’Espagne. Les énergies renouvelables ont, par ailleurs, affiché une performance de 8,6% à fin août, soit une production globale de 480 gigawatts-heure au huitième mois de l’année.

S’agissant de la consommation d’électricité, le ministère des finances soulève, dans sa publication, une hausse de 7,3% sur la période juillet-août.

En termes de ventes, le cumul atteint à fin août s’inscrit en hausse de 2,7% portant sur un total de 19.414 gigawatts-heure contre 18.904 gigawatts-heure l’année précédente. Cette évolution est expliquée, entre autres, par la hausse de l’électricité destinée aux régies. Elle s’est en effet consolidée de 3,2% pour atteindre les 8.276 gigawatts-heure à fin août, soit une capacité supplémentaire de 260 gigawatts-heure par rapport à la même période de l’année passée. L’électricité destinée au secteur industriel a affiché une timide progression.

La ventilation est estimée à 0,6% pour 6.659 gigawatts-heure au huitième mois de l’année. La progression a été, en outre, maintenue au niveau de la consommation de l’électricité destinée aux ménages. Elle est passée, en une année, de 4.269 gigawatts-heure à 4.480 gigawatts-heure en amélioration de 4,9% contre une hausse de 7,2% affichée à fin août 2014.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *