Electricité : L’administration opte pour l’économie

La consommation de l’énergie électrique se met à l’heure de la rationalisation. En effet, les administrations et les établissements scolaires publics utiliseront dorénavant des lampes basse consommation (LBC) pour l’éclairage. La première étape de cette vaste opération nationale qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale relative à l’économie d’énergie, était la province de Guelmim. Ainsi, près de 2 220 lampes électriques à incandescence ont été remplacées par des lampes à économie d’énergie au niveau des établissements publics des communes de Echatea El Abied, Taghjijt, Labyar, Amtdy, Aferkat et Aït Boufoulen. La cérémonie de lancement de cette campagne de distribution des lampes basse consommation, qui a eu lieu vendredi 23 février, a été présidée par Mohammed Boutaleb, ministre de l’Energie et des Mines en présence du wali de la région Guelmim-Smara, Ahmed Himdi.
Objectif escompté de cette opération, la réduction de la consommation d’électricité dans les administrations et établissements scolaires. Intervenant en cette occasion, M. Boutaleb a indiqué que l’estimation des opérateurs professionnels de l’éclairage a montré que la facture électrique pourrait être réduite de 30 à 50 % selon le cas par une utilisation des LBC.
A cette occasion, il a souligné que le marché national des lampes standards au Maroc est d’environ 30 millions d’unités et celui des LBC est de 2 millions et demi d’unités. Après Guelmim, l’opération sera étendue progressivement sur l’ensemble du territoire national.
Cette action s’inscrit dans le cadre de la convention de partenariat entre le ministère de l’Energie et des mines et le groupe Philips Lighting BV, visant la Mise en place des projets relatifs à l’efficacité énergétique dans l’éclairage, signée en marge du débat national sur l’énergie, tenu le 30 octobre 2006. Cette convention porte entre autres sur l’amélioration de l’efficacité énergétique à travers le développement du concept de l’utilisation rationnelle de l’énergie, l’introduction de lampes à économie d’énergie et d’autres solutions d’éclairage ainsi que sur la sensibilisation du public aux techniques d’efficacité énergétique et à leurs impacts économique, social et environnemental. Par ailleurs, l’opération relative à l’électrification rurale avance à pas sûrs. Des projets d’électrification ont été lancés vendredi dernier dans les communes de Labyar, Ait Boufoulen et Bouizkaren relevant de la province de Guelmim. M. Boutaleb a saisi cette occasion pour souligner que la quasi-totalité du territoire national sera électrifiée en 2007, au lieu de 2010 prévu initialement, en donnant ainsi l’accès à l’électricité à 12 millions de citoyens moyennant un investissement total de 20 milliards DH. Le taux d’électrification rurale, qui était à 55% en 1996, atteindra 98 % avant fin 2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *