Electricité partenariat maroco-sénégalais

Une délégation d’hommes d’affaires de la fédération nationale de l’électricité et de l’électronique, composée de 35 entreprises opérant dans le domaine de l’électricité, notamment des fabricants, des distributeurs et des installateurs séjourne actuellement à Dakar pour discuter avec le gouvernement sénégalais des différentes opportunités de partenariat dans le domaine de l’énergie. Les terrains d’intervention les plus ouverts au partenariat touchent essentiellement à l’électrification rurale et urbaine, en raison du besoin patent du pays en la matière. « Les entreprises marocaines évoluant dans le secteur vont trouver ici les opportunités d’affaires et de partenariats » avec leurs homologues sénégalaises », a assuré le directeur général de la société nationale d’électricité (Senelec). Cette dernière serait, selon Afrika Energy en négociations secrètes avec AES. Autant les négociations entre le gouvernement sénégalais et le groupe Vivendi Environnement pour la reprise de la Senelec (Société nationale d’électricité du Sénégal) avaient été médiatisées – surtout dans sa phase finale qui n’a pas abouti, autant celles avec L’américain AES se passent en cationique, laisse entendre ce journal on Line.
Loin de ces considérations, le besoin sénégalais en matière de partenariat sont manifestes pour , l’installation et la gestion de réseaux en zones non-urbaines, faisant partie de la nouvelle politique d’électrification rurale initiée par le Sénégal, sera à l’origine du recours à des opérateurs privés nationaux et internationaux, a tenu à exprimer le directeur général de l’agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER).
Il a annoncé à cet égard que la banque africaine pour le développement (BAD) a promis de mettre à la disposition du Sénégal quelque 18 millions de dollars pour la réalisation de certains programmes de l’ASER.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *