Émergence du Maroc à l’horizon 2040: Attijariwafa bank sensibilise aux recommandations de la Banque mondiale

Émergence du Maroc à l’horizon 2040: Attijariwafa bank sensibilise aux recommandations de la Banque mondiale

Marie Françoise Marie-Nelly  a mis l’accent sur la nécessité d’établir un dialogue et une interaction avec tous les acteurs publics et privés marocains, lors de l’élaboration du mémorandum 2017 de la Banque mondiale.

Les recommandations du mémorandum 2017 de la Banque mondiale ont été présentés en détail aux partenaires d’Attijariwafa bank. Le groupe bancaire à travers sa fondation a organisé récemment sa 29ème édition de cycle de conférences «Échanger pour mieux comprendre» en partenariat avec la Banque mondiale. La rencontre a permis de débattre des conditions de l’émergence du Maroc à l’horizon 2040. «Le capital immatériel est une composante structurante visant à exploiter le potentiel de productivité du Maroc, à créer suffisamment d’emplois en faveur des jeunes, et à enclencher le processus vertueux d’une croissance inclusive», déclare à cette occasion Mohammed El Kettani. Le président-directeur général du Groupe Attijariwafa bank a par ailleurs souligné le rôle déterminant des banques marocaines, et en particulier du Groupe Attijariwafa bank, dans le développement de l’inclusion financière des populations à bas revenus.

D’après M. Kettani, «ce modèle a connu un tel succès qu’il est de notre devoir de le déployer dans les pays de présence de notre Groupe, pour permettre une inclusion financière de l’ensemble de la population africaine et favoriser l’émergence d’une classe moyenne dynamique qui alimenterait cette croissance vertueuse». La rencontre a été marquée par la présence de Marie Françoise Marie-Nelly, directrice de la Banque mondiale pour les pays du Maghreb et Malte. Lors de son intervention, Mme.  Marie-Nelly a mis l’accent sur la nécessité d’établir un dialogue et une interaction avec tous les acteurs publics et privés marocains, lors de l’élaboration du mémorandum 2017 de la Banque mondiale. «Nous espérons que ce Mémorandum influencera positivement les décisions qui seront prises par les pouvoirs publics dans les années qui viennent pour accélérer le rythme de l’émergence du pays», a-t-elle indiqué.  Rappelons que le mémorandum économique de la Banque mondiale s’axe autour de l’investissement dans le capital immatériel. Ceci contribuerait à l’accélération de l’émergence économique du Royaume.  Pour parvenir à une croissance inclusive d’ici 2040, la Banque mondiale a défini quatre axes prioritaires. Il s’agit de l’amélioration des institutions d’appui au bon fonctionnement des marchés, l’amélioration des institutions et services publics ainsi que l’investissement dans le capital humain et le capital social.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *