Emirates : Une année au Maroc

ALM : Le transport aérien a manifesté les signes d’essoufflement sous l’effet de la guerre en cours de préparation contre l’Irak. Dans quelle mesure le contexte de l’avant-guerre a pesé sur vos activités au Maroc ?
Ali Al-Shamsi :Les conséquences de la campagne médiatique à l’encontre de l’Irak commencent à se faire sentir dans l’activité du transport aérien au niveau international y compris au Maroc. A titre indicatif, nous avons prévu pour la foire internationale de Dubaï un nombre important de passagers. Or, seules 120 familles ont pris l’avion pour aller à ce salon commercial programmé du 15 janvier au 15 février 2003.
Cette diminution de l’activité touche non seulement le Proche-Orient mais l’ensemble des continents.
Le Maroc a annoncé récemment un plan d’ouverture de son espace aérien. En tant qu’opérateur sur le marché local, qu’est-ce que vous en pensez de cette initiative ?
Les professionnels s’accordent à dire que l’Open Sky permettra au transport aérien et aux voyageurs de profiter d’une meilleure qualité de service à des prix compétitifs.
Au Maroc, si le projet de la libéralisation de l’espace aérien aboutisse, le nombre des vols et des touristes qui visiteront le pays connaîtra une croissance accrue sous l’effet de la multiplicité des intervenants à côté de la compagnie nationale la RAM.
Pour le cas de mon pays, l’expérience de la libéralisation adoptée depuis 1999 par les Emirates Arabes Unis a permis de booster ce secteur d’activité et de drainer davantage de passagers.
La filiale de votre compagnie fête, en mars, sa première année de présence sur le marché marocain. Quel bilan dressez-vous de votre activité depuis le début de vos dessertes à partir de Casablanca ?
Nous avons pu transporter, en dix mois d’activité sur le marché marocain, 9.500 passagers à partir de la ville de Casablanca.
La compagnie, qui revendique une part de marché de 72 % sur la destination Casablanca-Dubaï, prévoit un chiffre d’affaires pour 2003 de l’ordre de 5 millions de dollars. Sur le plan des ressources humaines, actuellement, la filiale marocaine emploie 24 personnes.
Quels sont vos projets de développement pour l’année 2003-2004 ?
Emirates Airways compte ouvrir quatre nouvelles destinations en 2003-2004. Il s’agit de : Osaka (Japon), Moscou, Shanghai et Lagos (Nigeria). Sur le plan du cargo, la compagnie projette d’inaugurer prochainement trois nouvelles destinations, en l’occurrence: Singapour, Amsterdam et Shanghai.
D’ailleurs, grâce à notre offre de transport de marchandises, le Maroc pourra transporter ses produits halieutiques par voie aérienne vers le Japon (Osaka). Notre société continuera parallèlement son positionnement sur la desserte de l’Extrême-Orient, la Hollande et l’Inde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *