Emploi : 10 milliards DH pour les jeunes

Emploi : 10 milliards DH pour les jeunes

Diriger sa propre entreprise est une ambition qui habite  beaucoup de jeunes diplômés. Désormais, avec «Moukawalati», ce rêve pourrait devenir réalité. Le programme «Moukawalati», qui fait l’objet d’une large campagne de communication, se propose, en  effet, d’aider les jeunes Marocains à monter des petites entreprises dont le montant d’investissement est inférieur ou égal à 250.000 dirhams. Les diplômés de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur ou les bacheliers intéressés par ce programme seront accompagnés avant, pendant et après la concrétisation de leur projet. Les inscriptions ont commencé, il y a quelques jours déjà. Les porteurs de projets peuvent s’adresser aux différents guichets mis en place partout dans le Royaume (les adresses des guichets sur http://www.moukawalati.ma/ adresses.cfm). Une fois le dossier de candidature rempli, les informations sont saisies au niveau du Système d’Information de «Moukawalati». Le guichet ayant assuré l’inscription procède ensuite à une présélection des candidats. Ces derniers passent un entretien approfondi afin d’évaluer leurs motivations. À l’issue de cet entretien, un récépissé est remis aux candidats présélectionnés. Ils seront par la suite convoqués pour un dernier entretien de sélection, organisé au sein du guichet. Les dossiers des porteurs de projets ainsi présélectionnés sont alors orientés vers le Comité régional afin de procéder à leur sélection définitive. Le candidat sélectionné est ensuite accompagné selon trois  phases. «Moukawalati» l’aide d’abord à faire une étude de marché, une étude technique et à élaborer le business plan. Ce processus inclut aussi une formation managériale, administrative et financière. Une étape importante qui lui permettra d’arriver à la banque avec un bon dossier de financement pour l’octroi du crédit. En fait, ceux qui passent par «Moukawalati» bénéficient de deux mesures. D’abord d’une avance sans intérêt représentant au maximum 10% de l’investissement et dans la limite de 15.000,00 DH remboursable sur six ans dont trois de grâce. Ensuite, une garantie du crédit accordé par l’Etat à hauteur de 85%. Le programme «Moukawalati» assure aussi le suivi du projet après son lancement afin de s’assurer de la pérénité de l’entreprise. «Insertion» et «Formation qualifiante» sont les deux autres programmes initiés aussi par le gouvernement dans le cadre des Initiatives Emploi. Le premier du nom de «Idmaj» vise l’insertion d’un peu plus de 100.000 personnes sur trois ans alors que le second a pour objectif de compléter la formation et la qualification des jeunes diplômés.


 Cadrage



Les jeunes diplômés ont enfin la possibilité de se réaliser grâce au programme “Initiative Emploi“ mis récemment en place par le gouvernement. Avec comme objectif fondamental de résorber le chômage des jeunes diplômés. Dans ce cadre, insertion en Entreprise et Formation-Reconversion forment deux instruments incitatifs à la suppression des freins devant le recrutement et à la qualification des jeunes désireux de s’adapter professionnellement. Une troisième pierre vient de s’ajouter à l’édifice, il s’agit de Moukawalati: un programme ambitieux pour les jeunes porteurs de projets qui vise la création à l’échelle nationale de 30.000 petites entreprises sur une période de 3 ans et quelque 90.000 emplois pour la même période si chaque entrepreneur en crée un minimum de deux. L’enveloppe budgétaire consacrée à ce programme s’élève à quelque 10 milliards de Dh avec des prêts à très long terme, accordés à des taux préférentiels. Tous les projets sont les bienvenus, de l’atelier de menuiserie ou de mécanique, au cybercafé, en passant par une structure de peinture ou d’informatique… Seule condition, le candidat doit être diplômé ou bachelier. C’est l’occasion pour tous ceux, qui ayant un problème de financement mais désireux de s’en sortir, de s’installer à leur propre compte tout en participant à la résorption du chômage des jeunes et à la création des richesses.
Aujourd’hui, on peut dire que les conditions sont réunies pour attaquer de front et concrètement le phénomène du chômage des jeunes. Les mécanismes et les leviers sont là. Les fonds aussi. Les sit in et les grèves de la faim pour réclamer un travail ne se justifient plus. Il n’y a plus d’excuse, l’opportunité existe pour tout le monde, il faut juste aller à sa rencontre.

Les candidats à «Moukawalati»

Pour bénéficier de ce programme, il faut être de nationalité marocaine, âgé entre 20 et 45 ans et être diplômé du baccalauréat et plus, ou avoir un diplôme de la formation professionnelle. Un maximum de deux personnes peuvent s’associer, ramenant ainsi le projet à un montant d’investissement inférieur ou égal à 500.000 DH. Ceux qui ont été écartés au niveau de la présélection peuvent se représenter devant le guichet après une période d’un mois. Ceux écartés au niveau de la sélection ont la possibilité de se représenter devant le guichet après une période de trois mois. Mais les candidats sélectionnés, qui ont commencé l’accompagnement et ont décidé de tout quitter délibérément ou que la banque a refusé définitivement leur projet, ne peuvent plus bénéficier du programme «Moukawalati». 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *