Emploi : Le taux de chômage recule à 9,4%

Légère régression du taux de chômage au terme du deuxième trimestre de 2007. Selon une note d’information du Haut commissariat au Plan, le taux de chômage est passé de 10% au terme du  premier trimestre de cette année à 9,4% trois mois plus tard. À fin juin, la population active comptait un effectif de près de 11,35 millions de personnes en hausse globale de 2,7% par rapport à la même période de l’année dernière. Selon les analystes du HCP, «cette hausse résulte d’un accroissement de 6,1% en milieu urbain et un recul de 0,7% en milieu rural». Le taux d’activité est, de ce fait, passé de 51,7% à 52,1% entre les deux périodes. L’effectif de la population active en chômage est, par contre, estimé à 1,06 million de personnes à fin juin dernier. Au premier trimestre 2007, 1,132 millions de personnes parmi la population active étaient au chômage. Ce chiffre était de seulement 859.000 au terme du deuxième trimestre de l’année dernière. Ce qui représente une augmentation globale de 23,4% et a affecté plus particulièrement les compagnes. En conséquence, le taux de chômage national est de 7,8% au terme du deuxième trimestre de 2006 à 9,4% à fin juin dernier. Ce taux a évolué de 13,3% à 15% en milieu urbain et de 2,4% à 3,4 dans le milieu rural.
«Cette hausse du taux de chômage a concerné l’ensemble des catégories de la population, mais a été plus prononcée chez les jeunes de 15 à 34 ans», souligne-t-on auprès du HCP. Le chômage auprès de cette catégorie est, en effet, passé de 12,3% au terme du deuxième trimestre de l’année 2006 à 14,9% pendant la même période de cette année. Chez les diplômés, ce chiffre est de 18,3% contre 16,1% l’année dernière et chez les femmes, il est de 8,9% contre 7% pendant la même période de 2006. La fin du deuxième trimestre de cette année a vu la création de 126.000 emplois rémunérés qui ont profité exclusivement au milieu urbain. L’emploi non rémunéré a été en baisse de 31.000 postes à cette même date. Par ailleurs, ce sont 95.000 nouveaux postes qui ont été créés depuis mars dernier. Et ce malgré une perte de quelque 93.000 emplois dans le monde rural pendant les trois derniers mois. Ainsi et par secteurs, la mauvaise année agricole a eu pour conséquence une perte de plus de 200.000 emplois dans le domaine agricole. Par contre, l’ensemble des autres activités ont compensé cette perte en créant 296.000 nouveaux postes d’emploi. a savoir que c’est le secteur des services qui vient en tête en termes de création d’emplois avec 160.000 nouveaux postes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *