Employabilité des jeunes au Maroc: La mission commune de Haddad et Cobein

Employabilité des jeunes au Maroc: La mission commune de Haddad et Cobein

L’employabilité des jeunes au Maroc est désormais la préoccupation primaire du secteur du tourisme. Un intérêt qui s’est traduit hier par un accord liant l’IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, le ministère du tourisme et l’Observatoire du tourisme du Maroc.

La finalité étant d’améliorer les perspectives d’emploi des jeunes actifs au niveau national. Un effectif qui apportera, selon le ministre du tourisme, un grand apport au secteur. «Le développement des compétences est une priorité pour l’industrie du tourisme.

Le partenariat avec l’IFC nous permettra d’améliorer la qualité des programmes de formation et l’employabilité des jeunes. Cela favorisera le développement économique du pays, notamment grâce à un secteur du tourisme en plein essor», indique Lahcen Haddad en marge de la cérémonie de signature de l’accord , mardi 28 janvier 2014, à Rabat.

Les prévisions du secteur tablent sur la formation de 130.000 jeunes aux différents métiers du tourisme. Une fois atteint, cet objectif permettra de pallier la disparité entre les formations dispensées et les besoins des entreprises. Pour ce faire, l’IFC s’engage a apporter conseil et expertise au ministère du tourisme et à l’observatoire pour initier les jeunes à leur métier d’avenir, et ce à travers la mise en place des volets emplois et métiers au sein de l’observatoire.

Les deux parties procéderont à l’élaboration d’un programme pour l’amélioration du dispositif de formation du ministère. «Les jeunes doivent posséder les compétences nécessaires pour réussir dans le monde du travail, sinon ils continueront de trouver des difficultés pour trouver un emploi, même dans les secteurs en forte croissance», confirme dans ce sens Joumana Cobein.

Pour la responsable du bureau Maghreb d’IFC, il est impératif de former les jeunes en fonction des besoins des employeurs et de développer leur esprit entrepreneurial pour les aider à lancer leur propre activité. Du côté de l’observatoire du tourisme, Kamal Bensouda souligne qu’à travers cet engagement les entreprises pourront affiner leurs décisions.

De même, les étudiants auront une connaissance plus précise des opportunités de formation, d’emploi et de carrière. A noter que l’accord signé s’inscrit dans le cadre de l’initiative «Education for Employment for ArabYouth», mise en œuvre par l’IFC en faveur de la jeunesse arabe. Lancé en 2012 dans quatre pays arabe, en l’occurrence la Jordanie, la Tunisie, l’Égypte et le Maroc, ce programme a pour pilier le partenariat public-privé. Une synergie qui dote les jeunes futurs actifs de la formation et des compétences requises par les entreprises.

La réalisation d’un tel projet est soutenue par la Banque islamique de développement, le gouvernement des pays-Bas et du secrétariat d’État suisse aux affaires économiques et du département britannique de développement international (UKAID).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *