Empretec en phase active

Empretec en phase active

C’est aujourd’hui que l’Empretec-Maroc tient sa rencontre d’information, en partenariat avec la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et l’Association marocaine des Empretecos. Cette association regroupe environ une centaine de membres, tous ayant bénéficié de programmes de formation de l’Empretec. Opérationnel au Maroc depuis six ans, ces programmes de formation d’une durée de dix jours sont axés sur la gestion et le management de l’entreprise. Les cours de formation ont pour objectif de stimuler l’esprit d’entreprise chez les cadres.
En résumé, le programme de l’Entrepec dispense «la formation par l’action, en essayant de toucher directement la personnalité du chef d’entreprise», explique Moustapaha Louragli, directeur général d’Inmasoft et membre du bureau national de l’Union des PME-PMI marocaines. Initié par l’ONU, le programme Empretec a été lancé en 1988 par le Centre des Nations unies sur les sociétés transnationales à New York. C’est un programme intégré de développement de la capacité des entreprises dont le rôle est de porter une assistance technique aux PME-PMI.
Au niveau mondial, le programme, actif dans les pays en développement, accorde la priorité à l’application des recommandations de la CNUCED. La première application a eu lieu en Argentine en 1988.
En décembre 1999, Emprectec était opérationnel dans une douzaine de pays. Le programme de l’Empretec-Maroc a été initié avec un cabinet marocain (MSI) qui s’est chargé de la formation des formateurs.
La rencontre de Rabat débattra de l’expérience vécue au cours de la 1ère phase, du programme Empretec-Maroc et du lancement de la deuxième phase ainsi que de la présentation de la XIème conférence CNUCED prévue en juin prochain.
Cette conférence intervient à un moment crucial, alors que le programme est en phase d’essoufflement. Il s’agit de trouver des sources de financement. L’OFPPT est le seul partenaire à apporter pleine assistance au programme. Mais, malgré un terreau fertile, l’Office, chargé de la commercialisation, a du mal à vendre le programme aux jeunes chefs d’entreprise.
La facture de la formation, 10 000 dirhams en dix jours, y est peut-être pour quelque chose. D’ailleurs, cette question de financement a fait, hier, l’objet de la réunion du bureau central de l’Empretec-Maroc, qui espère, avec la bénédiction de l’OFPPT et des instances ministérielles, faire bénéficier à ce programme, le principe du tiers payant. Si cela s’avérait, le jeune entrepreneur n’aura à payer que 10% du montant de la formation.
L’ambition de l’Empretec selon ses membres, c’est de dépasser la région de Casablanca pour s’intéresser aux autres régions. En ligne de mire, Tanger, Meknès, Fès, Oujda et Agadir. Avec le changement rapide intervenu dans l’environnement des entreprises, Emprectec, souvent handicapé par ses fonds insuffisants, est appelé à évoluer.
La plupart des programmes nationaux n’ont pas encore acquis leur autonomie financière. La réorientation envisagée intègre à la fois la nécessité d’une viabilité organique et opérationnelle, et la mise en place des réseaux internationaux de relations. Bref, il s’agit de rationaliser les activités.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *