Emprunt obligataire : Attrait timide

Pour les entreprises en quête de diversification des sources de financement, le contexte est toujours favorable pour recourir à l’emprunt obligataire, constatent d’emblée plusieurs analystes de la place. Et pour cause, les taux sur le marché monétaire sont encore à des niveaux bas.
Cette tendance devrait se poursuivre. Les entreprises ne se bousculent pas pourtant au portillon. La dernière souscription à l’emprunt obligataire concerne le groupe ONA. La dernière tranche de son programme d’émission a été initiée. Elle porte sur une valeur de 500 millions de DH. Les souscriptions ont été clôturées jeudi 24 juillet. Auprès du groupe, on indique que la durée de l’emprunt s’étale sur une période de cinq ans. Seuls les investisseurs institutionnels sont concernés par cette souscription. Faut-il s’attendre à ce que les entreprises recourent massivement à ce mode de financement ? Les avis des spécialistes sont partagés. Il s’avère, selon bon nombre de spécialistes que les entreprises ne cernent pas les tenants et les aboutissements de cette source de financement. Pourtant, ce mode de financement se distingue par sa souplesse. L’entreprise émettrice peut avoir accès à plusieurs investisseurs à la fois. Quelles sont alors les raisons qui peuvent pousser les sociétés à opter pour l’obligataire au détriment du crédit bancaire ? Les raisons sont multiples. Le recours à ce mode de financement répond à des besoins en liquidité.
D’autres options s’offrent également aux entreprises : l’autofinancement ou le recours aux capitaux propres. L’endettement constitue également une autre solution. Dans ce cas de figure, l’entreprise a la possibilité d’opter soit pour le crédit bancaire ou l’emprunt obligataire. Pour recourir à l’emprunt obligataire, l’entreprise éligible doit atteindre sa vitesse de croisière. En tout cas, une chose est sûre: l’emprunt obligataire permet à l’émetteur d’accéder à plusieurs investisseurs en même temps. Un avantage crucial par rapport aux autres modes de financement. A cela, il faut ajouter le fait que l’émission obligataire est un outil de financement dont le coût est inférieur contrairement aux autres modes.
A titre de rappel, il faut souligner que plusieurs catégories d’obligation existent: l’obligation à taux fixe, l’obligation zéro coupon, l’obligation à taux variable et l’obligation convertible. L’entreprise qui veut lancer un emprunt obligataire doit d’abord recourir au conseil d’une banque d’affaires. Elle devra ensuite effectuer un audit. Et enfin, elle doit rédiger une note d’information.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *