En marquant une progression significative de 48,4% : La pêche côtière et artisanale sort du creux de la vague

En marquant une progression significative de 48,4% : La pêche côtière et artisanale sort du creux de la vague

La pêche côtière et artisanale a décidément le vent en poupe. En effet, au titre du premier semestre de l’année 2012, les débarquements de la pêche côtière et artisanale ont marqué une progression significative de 48,4%, selon les dernières données publiées par l’Office national des pêches (ONP). Aussi, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) du ministère de l’économie et des finances, qui a relayé l’information, cette situation trouve son origine, à hauteur de 76,4%, dans la bonne tenue du volume des débarquements de la sardine qui a réalisé une hausse de 77,2%. Pour sa part, la valeur des débarquements a affiché une hausse de 7,1% par rapport à fin juin 2011, en lien, quasi-exclusivement, avec la bonne tenue de celle de la sardine qui s’est bonifiée de 80%, qui a été atténuée par la baisse de la valeur des débarquements des céphalopodes en recul de 5,7%. Aussi, la DEPF explique, dans sa note de conjoncture N°186 du mois d’août 2012, que cette tendance de repli est tributaire du recul de la valeur du poulpe de 4%, en relation, pour sa part, avec le repli du volume débarqué de 6,9%, conjugué à une légère augmentation du prix moyen de 3,2% par rapport à l’année précédente. Sur un autre volet, la DEPF souligne qu’au titre de la même période, la valeur des exportations des produits de la mer s’est établie à 6,8 milliards de dirhams, en hausse de 10,3% en glissement annuel, en lien avec la bonne tenue des exportations des conserves de poisson, augmentant de 37,5%. Une bonne reprise du secteur de la pêche qui tombe à point nommé dans un contexte plutôt morose de ralentissement de la demande étrangère adressée au Maroc. En effet, toujours selon la DEPF, la demande extérieure continue à pâtir de la faiblesse de la situation économique des principaux partenaires commerciaux du Maroc. Aussi, l’économie nationale continue de tirer profit de la vigueur de la demande intérieure, en ligne, notamment, avec le comportement favorable des recettes de la TVA intérieure avant remboursements et des crédits accordés à l’économie.
Par ailleurs, en matière d’offre, les derniers indicateurs conjoncturels montrent une évolution mitigée de la situation économique nationale, avec une évolution toujours positive au niveau, notamment, du secteur du BTP, énergétique, industriel et celui des télécommunications. Pour le secteur touristique, la baisse affichée depuis le début de l’année 2012 a été atténuée par le comportement positif des indicateurs touristiques, enregistré lors des mois de mai et de juin, témoignant, par là, du début de reprise de l’activité de ce secteur, souligne la DEPF.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *