Énergie : Le gouvernement a du pain sur la planche

La Fédération de l’énergie l’a fait savoir au mois d’octobre, à la veille de la constitution officielle de la nouvelle équipe gouvernementale. « Le prochain gouvernement n’héritera d’aucune politique énergétique structurée ou structurante mais de thèmes inachevés sans fil conducteur pour leur traitement », pouvait-on lire sur son bulletin d’information du mois écoulé. De quoi effrayer les nouveaux fondés de missions.
Contrairement aux professionnels du secteur, qui sont quant à eux amplement renseignés sur les problèmes du secteur et les chantiers énergétiques prioritaires, mais qui restent sceptiques quant à la possibilité de leur concrétisation dans les délais convenus. Sont à l’origine de ce doute la pauvreté du bilan énergétique des gouvernements qui se sont succédés jusqu’à aujourd’hui. Seul est à mettre à leur crédit le programme d’électrification rurale et de la gestion déléguée qui sont sur la bonne voie.
Un réalisation qui ne fait par ailleurs pas le poids face à la multitude des chantiers qui demeurent sans issue. Sont ainsi à citer le dossier du gaz naturel sur lequel se sont penchés quatre ministres en charge de l’énergie sans arriver à en définir les contours, la libéralisation du secteur de l’électricité, la mise en place d’une plate-forme légale formée de l’ensemble des codes devant réglementer le secteur. Mêmes les avancées qui doivent être notées comme étant des décisions courageuses émanant de l’ancien gouvernement sont sujettes à un grand débat.
Le dossier de la nouvelle structure concernant les carburants en constitue un exemple édifiant dans la mesure où il a suscité de nombreux contestataires. La fédération de l’énergie évoque, chiffres à l’appui, la faiblesse de la rémunération des capitaux propres. Cette dernière équivaut en effet 2% pour le carburant et 5% pour le gaz naturel. Que de chantiers dont la résolution incombe à la nouvelle équipe ministérielle et dont la mise en place n’admet aucun trébuchement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *