Énergie : Maroc-Espagne : le courant passe mieux

Énergie : Maroc-Espagne : le courant passe mieux

De l’énergie positive entre le Maroc et l’Espagne. La deuxième interconnexion électrique entre ces deux pays sera opérationnelle en juin prochain. Sur une longueur de 30 km, cette installation sous-marine, comportant trois câbles, permettra de transporter 700 mégawatts. Ce chantier lancé par la compagnie électrique espagnole «Red Electrica» ainsi que l’Office national d’électricité (ONE) a débuté au mois de novembre dernier. En effet, la pose du premier câble d’énergie sous-marin a débuté le 24 novembre 2005 du côté espagnol et a pris fin le 29 novembre 2005 à Tanger. La finalisation de la pose des deux autres câbles d’énergie est programmée pour le premier trimestre de cette année. Cette deuxième liaison sous-marine relie le poste 400 KV de Melloussa du côté marocain au poste 400 KV Puerto de la Cruz côté espagnol.  Ce projet a nécessité une enveloppe budgétaire de 115 millions d’euros, financé à parts égales par «Red Electrica» et l’ONE. Cette enveloppe comprend les montants des contrats relatifs à l’étude du fond marin, les études d’impacts environnementaux, l’extension des stations terminales existantes de Fardioua, au Maroc, et de Tarifa, en Espagne, ainsi que la fourniture et la pose de trois câbles d’énergie et deux câbles de télécommunication. Cette interconnexion entre les deux pays s’inscrit dans le cadre du projet REMO (Renforcement électrique de la Méditerranée Occidentale), érigé en tant que priorité de l’Union européenne en Méditerranée. Sachant que la première interconnexion électrique reliant les deux pays remonte à l’année 1997. Au Maroc, la consommation de l’énergie électrique va crescendo. En 2005, les ventes d’énergie électrique ont atteint 17.630 GWh, soit une progression de 8,2% par rapport à 2000. L’ONE explique cette hausse par l’accroissement des ventes à la clientèle basse tension.  Ces ventes sont réparties à hauteur de 48% aux distributeurs, 23,5%  aux industriels et 6,3% aux clients agricoles. Le reste est pour les autres consommateurs. Entre le Maroc et l’Espagne, le solde des échanges en 2005 a été de 783,9 GWh, soit une baisse de 49,6% par rapport à l’année d’avant. Dans les sources de l’énergie électrique, l’importation est classée en cinquième position. Elle représente 4,2% de la couverture de l’énergie électrique injectée. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *