Energies renouvelables et efficacité énergétique : Le bilan

Energies renouvelables et efficacité énergétique : Le bilan

Le Maroc s’est résolument engagé sur la voie de la transition énergétique. Cet engagement s’est traduit par une marge de réserve électrique satisfaisante et une réduction de la dépendance énergétique significative.

Elle est passée de 98% en 2008 à 93% à ce jour. Cette performance résulte de la montée en puissance des énergies renouvelables qui représentent actuellement 35% dans le mix énergétique avec une capacité installée de plus de 2.965 mégawatts. Zoom sur les principales réalisations atteintes à fin 2018.

Noor PVI : Trois centrales mises à l’essai

Le Maroc est doté de la plus grande centrale solaire du monde. Le complexe Noor Ouarzazate illustre pleinement l’engagement du Maroc à se tourner vers les énergies renouvelables. A ce jour, la puissance installée en énergie solaire atteint actuellement les 180 mégawatts, soit 2% de la puissance totale installée, et ce après la mise en service de la centrale solaire Noor Ouarzazate (160 mw) portant sur un investissement global de 7 milliards de dirhams.

L’année 2018 a été marquée par la mise à l’essai de trois centrales relevant du projet photovoltaïque Noor PVI. Il s’agit de Noor Laayoune et Boujdour et Noor Ouarzazate 4 dont les travaux de construction ont été lancés en avril 2017. Il en est de même pour Noor Ouarzazate II et III dont la puissance totale s’élève à 350 MW. En décembre 2018, il a été procédé au choix du consortium qui développera le projet Noor Midelt qui combine à la fois les technologies du solaire thermodynamique (CSP) et le photovoltaïque (PV) d’une puissance d’environ 800 MW. De même, le projet solaire Noor Tafilalt sera décliné en trois sites, à savoir Erfoud, Mysour et Zakoura.  Quant au projet solaire Noor Atlas (200 MW), il sera développé à Budnib, Bouanan, Outat Elhaj, Anil, Ain Beni Mathar, Tata et Tan tan.

2018, année de l’investissement éolien

Le Maroc a franchi un grand pas en matière d’énergie éolienne. Le Royaume a en effet battu le record mondial en termes de coût de kilowattheures. A fin 2018, la capacité totale installée en énergie éolienne a atteint les 1015 mégawatts couvrant ainsi 11,5% de la puissance totale installée. 420 mégawatts de cette capacité ont été générés par le secteur privé (60% de la capacité totale installée) et ce dans le cadre de la loi n°13-09 relative aux énergies renouvelables. De même, 200 mégawatts de cette capacité sont actuellement en phase d’essai. 2018 a été par excellence l’année de l’investissement éolien. En février, la société CME Windfarm Safi a été autorisée pour la réalisation du parc éolien de Safi. Un projet portant sur un investissement de 3,2 milliards de dirhams et une capacité globale de 200 mégawatts. De même, deux parcs sont entrés en phase d’essai.

Il s’agit du parc éolien Jbel Khelladi (120 mégawatts) ayant nécessité une enveloppe globale de 1,7 milliard de dirhams et le parc éolien Aftissat (200 mégawatts) dont le coût s’est élevé à 4 milliards de dirhams.

Energie hydroélectrique: 73% de la puissance totale autorisée entre 2007-2018

Depuis avril 2017, l’Etat a donné le coup d’envoi de la réalisation de 12 microcentrales hydroélectriques totalisant une puissance dépassant les 193 mégawatts. Ces projets qui portent sur un investissement de 5 milliards de dirhams s’inscrivent dans le cadre de la loi n°13-09 relative aux énergies renouvelables.

La capacité électrique installée à fin 2018 représente 21,5% de la puissance totale installée. Il s’agit en effet de 1.770 mégawatts dont 460 mégawatts sous forme de station de transfert d’énergie par pompage. Rappelons que plus de 73% de la puissance totale à développer dans le cadre de la loi n°13-09 a été autorisée durant la période 2007-2018.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *