Enfer de Dante… Chez Pako à Bouznika Bay

Enfer de Dante… Chez Pako à Bouznika Bay

Voilà encore une belle occasion ratée d’aller se coucher tôt cet été!Entraîné bien malgré moi finalement au diable «vauvert» alors que les offres de restauration sérieuses foisonnent sur Rabat et du côté de Témara -je prépare à ce sujet un papier-
Je sacrifiai donc aux sirènes «mal embouchées «de la renommée pour me retrouver à Bouznika Bay – ensemble architectural, somme toute, bien intégré dans un paysage maritime et quelques villas «holywoodiennes «de grande classe en prime– loin de ces choux à la crème en ciment que l’on nous assène de place en place ailleurs désormais (inutile de se forcer la vue… voyez du côté de Marrakech sortie vers l’ Ourika)…
Alors pourquoi faut-il que dans des endroits aussi élégants!il puisse nous être délivré une cuisine aussi approximative ? servie par un personnel aussi «brut de décoffrage» visiblement non professionnel… pour tout dire totalement «hors sujet», coiffé par un juvénile responsable de salle ( jeans et chemise largement ouverte )scotché de bout en bout de la soirée à son portable… Mystère et boule de gomme!
Jeté quasiment sans ménagement à une table excentrée, lesté d’une carte proposée, somme toute, alléchante et cosmopolite… pour un résultat dans l’assiette navrant et mièvre! Des sardines mal nettoyées, une salade de crabe dont le crustacé en question se fit cruellement attendre ( en réalité parsemé de ces spécialités gastronomiques et poissonnières au goût de crabe «surimi») sur un lit de salade bien épais, mon cocktail de la mer saupoudré de crevettes frigorifiées sortant tout droit du congélateur… Pour suivre un rouget plancha demandé, transformé par la grâce du serveur en Pageot à la plancha – morne, déshydraté, trop cuit – noyé sous une garniture de pommes frites insipides et autres légumes froids, un émincé de filet de bœuf servi froid et hors sujet là aussi.
Dans la même série à passer par perte et profit un calamar à la plancha – désolant – étouffé par une assiette rectangulaire trop petite!
Détail croustillant : les plats principaux servis avant les entrées, remportés en cuisine et resservi «passez muscade» par la suite! copie conforme et froid.
La bonne affaire la Budweiser au prix de la Flag, la moins bonne le Coca au prix de la Budweiser…
Comptez250/300 DH par personne… tout de même
Le tout servi dans un cadre magique en bord de baie,terrasse plantée de palmiers, agrémentée d’un éclairage bien étudié… et un gisement de clientèle visiblement huppée résidente, mais dont les «monstres» je veux parler de leurs jeunes enfants qui tétanisent les piétons déambulant par le hurlement de leurs motos tout-terrain, et autres pétroleuses pétaradantes à 4 roues… Bref, certains soirs, on peut se demander comment tout ce beau monde fait pour dormir, alors que leurs progénitures arpentent le bitume à coups de klaxons et autres effets de roues arrière… à 2 ou 3 personnes en moyenne sur le 2 roues, j’en passe et certainement des meilleurs!
Vous me direz que je suis vieux jeu, on ne se refait pas! Aligner quelques millions bien lourds pour habiter un lieu de rêve et se retrouver dans l’enfer d’un circuit rodéo, très peu pour moi… à moins d’être maso ?Va savoir…

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *