Engagée à accompagner la réforme fiscale : La CGEM souligne l’urgence d’élaborer une loi-cadre

Engagée à accompagner la réforme fiscale : La CGEM souligne l’urgence d’élaborer  une loi-cadre

La CGEM a partagé à la veille des Assises sa propre vision du futur système fiscal. Les propositions émises dans ce sens ont pris pour pilier la cohérence et la prévisibilité.

Le patronat réitère son engagement pour accompagner la réforme fiscale. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) salue au lendemain de la tenue des troisièmes Assises de la fiscalité le climat de dialogue franc et collaboratif ayant marqué cet événement. En effet, les Assises ont connu depuis leur annonce une adhésion générale de l’ensemble des composantes de la société en vue de poser les jalons d’un nouveau cadre qui assure une compétitivité à l’économie nationale et favorise plus d’inclusion. La CGEM, maillon très actif durant tout le process d’organisation des Assises, s’est félicitée de la démarche inclusive et participative de ce grand rendez-vous ayant permis de recueillir les contributions de toutes les parties prenantes ainsi que de la qualité des débats et de la pertinence des recommandations retenues.

«Pour établir une relation sereine et responsable entre l’Administration des impôts et le contribuable, pour restaurer la confiance, redonner de la visibilité et stimuler l’investissement créateur d’emploi et de valeur, la CGEM réitère son total engagement pour soutenir cette refonte indispensable de l’arsenal fiscal national», indique la confédération dans ce sens. Et de poursuivre : «A travers son comité de pilotage et ses experts, la CGEM restera mobilisée aux côtés de la DGI tout au long des prochaines étapes». Les patrons insistent par ailleurs sur la nécessité d’élaborer en urgence la loi-cadre consacrant les recommandations des Assises.

Un appel est de ce fait lancé au gouvernement pour activer le process et présenter cette loi-cadre pour adoption durant la présente session parlementaire. Il est à noter que la CGEM, à travers ses fédérations, ses CGEM régions et commissions, a partagé à la veille des Assises sa propre vision du futur système fiscal. Les propositions émises dans ce sens ont pris pour pilier la cohérence et la prévisibilité.

Au total, 75 mesures ont été recommandées en faveur d’une réforme audacieuse pour créer une cohérence entre les différents politiques et dispositifs engagés. L’équité, la transparence et la responsabilité sont les principes qui ont été prônés par le patronat qui s’est engagé, en effet, à mener une réflexion dans une approche globale sur le rôle de la fiscalité en tant que levier de développement économique et instrument de redistribution et de justice sociale. La nouvelle vision fiscale telle qu’elle été imaginée par la CGEM tend à bâtir un système fiscal de valeur à long terme tout en tenant compte des mutations actuelles et futures de l’environnement social et économique du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *