Enjeu : 10 à 15 milliards de dirhams à l horizon 2030 contre 103 milliards en 2012

Enjeu : 10 à 15 milliards de dirhams à l horizon 2030 contre 103 milliards en 2012

On a beau émettre des stratégies relatives à l’énergie, elles demeurent lettre morte. Le département de l’istiqlalien Fouad Douiri veut changer la donne en lançant, jeudi dernier à Rabat et en collaboration avec l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ADEREE), les Etats généraux de l’efficacité énergétique (EGEE) après la tenue, le même jour, de la 1ère session du comité stratégique des EGEE. Il s’agit d’états ou études par secteur d’activité en prévoyant des mesures ayant trait à l’efficacité énergétique. Les domaines ciblés par les initiateurs concernent notamment l’habitat, l’agriculture, l’industrie et le transport.
A propos de l’habitat, les initiateurs ont conduit l’exemple d’appareils électroménagers. En lançant les EGEE, le ministère de tutelle et l’Aderee désirent inciter les citoyens à se poser la question si de tels appareils vont réduire la consommation énergétique. D’où l’obligation d’étiquetage de ces produits. C’est pourquoi le département de Fouad Douiri semble placer l’efficacité énergétique au centre de ses intérêts. «C’est le problème de tous !»,  a martelé le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement en précisant que la facture énergétique nationale a atteint 103 MMDH en 2012, soit 11% du produit intérieur brut (PIB). Selon lui, l’efficacité énergétique pourrait rapporter progressivement chaque année 10 à 15% d’économie et protéger l’environnement. De plus, le Royaume importe 95% de sa consommation annuelle d’énergie, ce qui pèse lourd sur sa balance commerciale. C’est pour cela que le ministère de tutelle ambitionne d’atteindre 10 à 15 milliards de dirhams à l’horizon 2030. Une ambition partagée par l’Aderee, dirigée par Said Mouline, qui a mis l’accent sur l’implication des citoyens et le changement de leur comportement vis-à-vis de la consommation énergétique bien que ce soit, selon lui, «dur à changer».
S’agissant du cadre réglementaire relatif aux EGEE, il figure dans la loi 45-09 qui connaîtra des innovations majeures suite à un circuit d’approbation en cours. Des décrets d’application suivront après l’organisation d’ateliers consacrés à l’efficacité énergétique.
En tout cas, les EGEE seront finalisés en 2013. Dès la fin de l’année, le ministère envisage de dédier une journée nationale à l’efficacité énergétique institutionnalisée. Quant au déploiement de ces EGEE, il aura lieu à compter de 2014 en établissant un plan d’action basé notamment sur des résultats annuels.
C’est donc un travail de longue haleine qui attend l’Aderee.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *