Enquête : Les Marocains tournés vers l’énergie solaire

Enquête : Les Marocains tournés vers l’énergie solaire

65% des Marocains sont disposés à recourir à l’énergie solaire. C’est ce qu’ont confié les répondants à l’enquête nationale du Haut-commissariat au Plan portant sur la perception des mesures du développement durable.

Un usage qui viendra remplacer le recours au gaz ou le bois. Parmi ceux qui ne sont pas prêts à se tourner  vers l’énergie solaire, 48% invoquent le coût élevé des équipements, 45% le manque de confiance dans ces équipements et 7% l’absence d’équipements subventionnés par l’État. L’enquête du HCP démontre clairement que la préoccupation écologique progresse au niveau national. 93% des Marocains ont constaté des changements dans le climat ces dernières années. Pour 37% des Marocains, ces changements se manifestent par une hausse des températures. 32% autres expliquent ces changements par un dérèglement des saisons et 25% par des sécheresses récurrentes. Il est à noter que pour 22,2% des répondants, les facteurs qui dégradent l’environnement sont l’insécurité.

La promiscuité démographique constitue pour 20,1% une menace. 17,4% des répondants évoquent dans le même sens la pollution de l’air au moment où 15,5% citent la faiblesse des infrastructures et des services. Parmi les autres facteurs figurent également l’habitat indécent ou clandestin pour 13%, le manque d’espaces verts pour 6,4% ; les difficultés de transport et de communication pour 5,5%. Il est également à noter que la moitié des répondants a affirmé avoir pris des initiatives pour la protection de l’environnement. Les initiatives prises se résument en une meilleure gestion des déchets ménagers (31,9%), l’économie dans la consommation d’eau (22,7%), l’abandon des sacs en plastique (21,7%), la contribution au reboisement et à l’entretien des espaces verts (12%) et la sensibilisation des citoyens (9,7%).

Les participants ont également été interrogés sur la qualité de l’eau. Il ressort que près de 4 personnes sur 10, soit 38,5% des répondants, ont des problèmes en matière d’assainissement liquide. Les principaux problèmes ont trait à l’absence de réseau d’assainissement liquide (66,7%), aux mauvaises odeurs et à la prolifération des maladies (18%). En ce qui concerne les sources de pollution de l’environnement, une grande partie des répondants a pointé du doigt les déchets ménagers (64,8%). Les eaux usées arrivent en deuxième position, suivies des déchets industriels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *