Enquête nationale sur les canaux digitaux : Ce que préfèrent les Marocains

Enquête nationale sur les canaux digitaux : Ce que préfèrent les Marocains

Permettre aux entreprises locales une utilisation optimale du digital dans la construction des liens avec leurs cibles, tel est l’objet d’une étude nationale menée récemment sur les canaux digitaux par Maroc Numeric Cluster et le cabinet d’études et de sondages d’opinion «Averty».

Environ 700 personnes issues de 40 villes ont pris part à cette enquête réalisée en décembre 2018 via Internet. Cet échantillon est constitué de 35% d’étudiants, 23% d’employés et cadres, 10% d’inactifs, 6% des chefs de PME, et 6% des professions intermédiaires et libérales. Ils ont été interrogés sur leur préférence quant aux réseaux sociaux, leur perception des contenus véhiculés sur la Toile ainsi que sur leur relation avec les marques sur le Net. Le détail.

Peu d’intérêt pour le contenu sponsorisé

Les premiers éléments auxquels ont répondu les participants est le référencement naturel et payant sur les moteurs de recherche. Il ressort que 30,3% des répondants n’arrivent toujours pas à distinguer les résultats organiques dits naturels des résultats sponsorisés (payants). En termes de préférence, seulement 16,1% préfèrent les résultats sponsorisés alors que 32,3% optent pour l’organique. En parallèle, 22,3% de participant fixent leur choix en fonction de la pertinence du contenu.

Facebook, Number 1

L’étude sur les canaux digitaux au Maroc fait par ailleurs ressortir un intérêt grandissant des Marocains pour le réseau social Facebook. C’est du moins ce que l’on peut relever des réponses des participants. «Facebook demeure la plateforme la plus utilisée chez les internautes marocains (77%), suivie d’Instagram (36%), Snapchat (16,8%) et LinkedIn (16,3%)», peut-on relever de l’étude qui confirme par ailleurs un déclin en termes d’usage en ce qui concerne Snapchat et Twitter. «Ces plateformes ont été récemment supprimées ou désactivées par 13% et 11% respectivement», indiquent les initiateurs de l’étude. En dépit de leur présence accrue sur Facebook et Instagram, la moitié des répondants déclare ne suivre aucune page de marque (40%) ou bien suit certaines pages sans aucune interaction (16%).

Les emails commerciaux sans permission ne dérangent pas

Pour ce qui est de l’emailing et des newsletters commerciales ou à but non lucratif, 20,3% des répondants déclarent être volontairement inscrits à ces bases au moment où 45% autres n’ouvrent pas d’emails commerciaux. L’étude démontre par ailleurs que plus de la moitié des répondants s’intéressent au contenu de ces emails et les consultent en fonction de l’offre qu’ils proposent (20,7%), l’organisation d’où ils proviennent (14,3%) et le titre de l’email (13,5%). En parallèle, les emails commerciaux sans permission ne semblent pas déranger les internautes. C’est ce que confirment 37% des répondants tandis que 26% se contentent de les ignorer. Cependant 15% dénoncent ces emails et les signalent comme spam, 12,5% les suppriment et 9% se désabonnent complètement de la liste de diffusion.

Grand engouement pour les App mobiles

Interrogé sur leur préférence par rapport au moyen d’interaction avec les marques préférées, les avis sont partagés équitablement. Il ressort ainsi que 51% des répondants préfèrent les applications mobiles alors que 49% autres passent par le Web. «Cependant, près des deux tiers de ces derniers abandonnent la visite en ligne si le site web de la marque n’est pas compatible avec le mobile», relève-t-on de l’étude. Et de préciser que «les raisons de préférence de l’interface web à l’application mobile sont d’abord liées au fait que le site web contient plus de contenu/offres selon 21,8% des répondants, le fait qu’ils ne les consultent pas assez fréquemment (21,8%), la protection des données personnelles (21,2%) et le manque d’espace de stockage sur le téléphone (20,6%) ». Les utilisateurs préférant l’application mobile à l’interface web justifient leurs choix d’abord par la rapidité de l’application (37,4%), le besoin de rester à jour grâce aux notifications (21,3%), le besoin de les consulter à tout moment (19,1%), la possibilité de profiter des offres exclusives (18%) et la fréquence élevée des consultations (18%).

Les vidéos, le contenu le plus visualisé

Se référant à l’étude menée récemment sur les canaux digitaux, les types de contenus les plus appréciés sur l’ensemble des canaux sont les vidéos. Un constat fait par 24,1% des répondants, suivi des jeux (18%), des illustrations (16,1%), le e-books (16%) et les articles (11,9%). Sur le mobile, les utilisateurs préfèrent voir les publicités sur les réseaux sociaux (23,7%), les vidéos (13,9%), les emails (13,9%), les applications mobiles (13,3%) et les résultats des moteurs de recherche (8%). En parallèle, 39,5% des répondants n’apprécient la publicité sur aucun de ces supports. Les utilisateurs de l’ordinateur (Desktop et/ou laptop) préfèrent, pour leur part, voir de la publicité sur les réseaux sociaux (22,9%), les vidéos (17%), les emails (14,6%), et les résultats des moteurs de recherche (7,7%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *