Enquête trimestrielle du HCP : Les marchands non financiers et grossistes livrent leurs anticipations au 1er trimestre

Enquête trimestrielle du HCP : Les marchands non financiers et grossistes livrent leurs anticipations au 1er trimestre

Le premier trimestre de l’année en cours serait plutôt stable pour les patrons opérant dans le secteur des services marchands non financiers.

Les chefs d’entreprises du secteur ont fait part au HCP de leur anticipation quant aux trois premiers mois 2019. 58% des répondants s’attendent à une stabilité tandis que 22% autres prévoient une baisse. Commentant ces anticipations, le Haut-Commissariat au Plan les attribue à l’amélioration prévue des activités de l’«entreposage et services auxiliaires des transports» et du «transport terrestre et transport par conduites» au moment où une baisse est attendue dans les activités «transports aériens» et des «activités de location et location-bail».

La demande serait également stable et ce selon les anticipations de 60% des chefs d’entreprises participant à l’enquête trimestrielle du HCP.  De même, 68% des chefs d’entreprises anticipent une stagnation des effectifs employés. Ces perspectives interviennent après un quatrième trimestre 2018 assez bon. Le taux d’utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers se serait établi à fin 2018 autour de 78%. De même, l’activité du secteur aurait affiché une hausse selon 40% des patrons. Se référant au HCP, l’évolution de l’activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d’une légère hausse des prestations à l’étranger.

Du côté des grossistes, le premier trimestre de l’année en cours n’augure pas d’une reprise d’activité.

Les avis restent en fait mitigés.  22% des commerçants du secteur s’attendent à une baisse du volume global de leurs ventes. En parallèle, 20% de l’échantillon interrogé s’attendent à une amélioration. «Cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la baisse des ventes dans les autres commerces de gros spécialisés et le commerce de gros de produits alimentaires, de boissons et des tabacs et d’autre part à la hausse des ventes dans le commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants et le commerce de gros d’équipement et l’information et de la communication», relève-t-on du HCP.

S’agissant de l’évolution de l’emploi dans le secteur, les grossistes indiquent qu’il connaîtrait une stabilité des effectifs. Une anticipation faite par 67% des interrogés contre une baisse pour 27% autres.

Les commandes pour leur part devraient se situer à un niveau normal au premier semestre. Une prévision qui émane de 74% des chefs d’entreprises mais devrait être inférieure à la normale selon 26% d’autres grossistes ayant participé à l’enquête du HCP.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *