Entrepôt sous douane : CCCM inaugure la première tranche de sa plate-forme à Tit Mellil

Entrepôt sous douane : CCCM inaugure la première tranche de sa plate-forme à Tit Mellil

Le projet s’étend sur une superficie de 27.000 m2. La 1ère tranche dispose d’une capacité de stockage de 3.500 m2. La 2ème tranche, prévue pour l’année 2018, porte quant à elle sur une capacité de stockage supplémentaire de 6.000 mètres carrés.

C’est ce jeudi 2 février qu’aura lieu l’inauguration officielle de la première tranche de la plate-forme logistique de la Compagnie commerciale charbonnière et maritime (CCCM), filiale du Groupe Safari. Fruit d’un partenariat avec le groupe allemand Rhenus Logistics, cette plate-forme basée à Tit Mellil se veut le premier entrepôt sous  douane de CCCM à Casablanca.

Portant sur un investissement de 55 millions de dirhams, le projet s’étend sur une superficie de 27.000 mètres carrés. La première tranche dispose d’une capacité de stockage de 3.500 mètres carrés. La deuxième tranche, prévue pour l’année 2018, porte quant à elle sur une capacité de stockage supplémentaire de 6.000 mètres carrés.

Outre cette inauguration, CCCM fait part de son plan de développement au titre de l’année 2017.

La compagnie entamera dans les prochains mois l’exploitation d’une deuxième plate-forme logistique à Tanger. «Implantée dans la zone TFZ sur une superficie de 10.400 m², elle sera dotée de 4.000 m² d’entrepôts et 12 postes à quai avec un investissement de 45 millions de dirhams», apprend-on de la Compagnie commerciale charbonnière et maritime. Et de poursuivre que «ces plates-formes qui seront construites aux normes européennes seront gérées par le même système d’information que celui exploité par Rhenus, qui permettra une traçabilité et une continuité de l’information en temps réel tout au long de la chaîne logistique».

Notons que la création de plates-formes logistiques pour l’entreposage et le dédouanement (MEAD) remonte à février 2000, date de la première convention au Maroc donnant naissance à ces structures. «La création de ces magasins s’inscrit dans le cadre de l’adaptation des procédures douanières à l’évolution du commerce international, au développement de la logistique des transports internationaux, et à la nécessité de décongestionner les ports et aéroports pour une meilleure fluidité et célérité dans le processus de dédouanement. Aujourd’hui au Maroc, plus d’un tiers des flux du commerce extérieur transite par ces magasins», relève-t-on de CCCM.

En effet, ces plates-formes permettent aux entreprises de réduire les coûts de transaction et améliorer par conséquence leur compétitivité.  Pour rappel, la Compagnie commerciale charbonnière et maritime , créée depuis 1936, a développé ses activités logistiques conformément aux besoins croissants de ses partenaires. Au Maroc, la Compagnie est à la fois consignataire de navires, manutentionnaire charbonnier aux ports de Casablanca et de Jorf Lasfar, transitaire agréé en douane et commissionnaire en transport international.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *